Imprimer

Élu samedi dernier à la tête du Comité olympique et sportif algérien, Abderrahmane Hammad a été installé officiellement dans ses nouvelles fonctions jeudi dernier lors d’une cérémonie organisée au siège de l’instance olympique à Ben-Aknoun (Alger).
Cette cérémonie de passation de pouvoir entre le désormais nouveau président du COA, et Mohamed Meridja (vice-président) ayant assuré l’intérim après la demission de Mustapha Berraf, entérinée le 12 mai dernier par le bureau exécutif, a vu la présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid-Ali Khaldi, de la secrétaire d’Etat chargée du sport d’élite, Salima Souakri, des présidents de fédérations sportives nationales ainsi que des membres du bureau exécutif du COA. «Je tiens à réitérer mes vives remerciements aux membres de l’assemblée générale du COA pour la confiance placée en moi.


Je peux vous dire que je ferai tout pour être à la hauteur et œuvrer davantage en faveur du sport algérien et du mouvement sportif national. Le Comité olympique doit retrouver la sérénité. Il ne faut pas perdre de vue que les Jeux olympiques de Tokyo approchent à grands pas. A cet effet, nous allons nous focaliser sur la préparation des athlètes en prévision des Olympiades. Cela dit, je promets de mettre tous les moyens humains et matériels à la disposition de nos athlètes», a déclaré l’ancien champion d’Afrique du saut en hauteur et médaillé de bronze aux JO-2000 de Sydney dans une brève allocution, non sans remercier Mohamed Meridja, pour le travail accompli à la tête de l’instance olympique durant les quatre derniers mois. Pour répondre aux aspirations des sportifs appelés à prendre part aux différents tournois de qualification aux Jeux de Tokyo, reportés à août 2021, Hammad a souhaité le concours des pouvoirs publics et de l’ensemble des fédérations sportives. «Comme je l’ai déjà dit lors de mon élection à la tête du COA, je ferai tout mon possible pour accompagner l’élite algérienne dans son processus de préparation même si cela ne dépends pas uniquement de ma personne. C’est pourquoi, j’estime que la collaboration de tout le monde est plus que nécessaire. En tout cas, pour le bien de nos athlètes qui aspirent à participer aux prochains Jeux olympiques, mais aussi aux Jeux méditerranéens-2022 d’Oran, nous allons travailler en étroite collaboration avec les pouvoirs publics», a-t-il ajouté.
De son côté, Sid Ali Khaldi qui n’a pas manqué de féliciter Hammad pour son élection à la tête de l’instance olympique, a renouvelé son soutien au mouvement sportif national en général, aux athlètes en particulier, promettant de «bâtir une nouvelle relation basée sur l’aide, la complémentarité et une concertation stratégique». «Je félicite Hammad pour son élection à la tête d’une institution qui a été bouleversée pendant des années suite aux différents litiges déclenchés au sein du mouvement sportif algérien. Je reste persuadé qu’avec lui, c’est une nouvelle page basée sur l’unité et la stabilité qui s’ouvre au sein de la famille olympique et sportive», a affirmé le premier responsable du secteur de la jeunesse et des sports. Pour rappel, Hammad avait été élu le 12 septembre dernier, 14e président du COA, après avoir récolté 105 voix dont 60 représentants les fédérations olympiques, contre 32 pour Mabrouk Kerboua, ex-président de la Fédération algérienne de cyclisme (FAC) et 5 pour Soumia Fergani, ancienne députée à l’Assemblée populaire nationale (APN) et première arbitre internationale de football. Quant à Sid-Ali Lebib, ancien ministre de la Jeunesse et des Sports et ex-président du COA, il avait annoncé son retrait de la course, la veille, dans une lettre adressée au secrétariat général du Comité olympique. L’ex-ministre de la Jeunesse et des Sports a motivé sa décision de dernière minute par l’absence de mesures et conditions sanitaires exigées par les pouvoirs publics dans ce genre d’évènement, chose qui a été catégoriquement démentie par le secrétaire général du COA.
 Mehdi F.