Infrastructure : La nouvelle salle de Fouka, un vrai joyau
Search
Vendredi 15 Janvier 2021
Journal Electronique


Après des années d’attente, le judo algérien vient d’avoir une nouvelle salle à Fouka aux normes mondiales. Cette infrastructure qui s’étend sur une superficie de 600 m2 va servir la discipline pour former les champions de demain. «Nous avons effectué notre première séance dans cette salle qui offre un espace très vaste pour l’entraînement. En tant que technicien, je suis vraiment soulagé, car nous étions à la recherche d’une enceinte qui permet de préparer sans difficultés notre élite et les étoiles montantes de notre sport. Nous allons l’utiliser dans le cadre d’une convention avec le ministère de la Jeunesse et des Sports. A cet effet, je saisi l’occasion pour lancer un message à monsieur le ministre, Sid Ali Khaldi, pour nous permettre de prendre comme domicile l’hôtel du centre de Fouka. Ce lieu d’hébergement nous facilitera la tâche pour effectuer prochainement des stages fermés, sans se soucier de la distance entre la salle d’entraînement et le lieu où seront hébergés athlètes et entraîneurs», a-t-il souligné. Concernant la possibilité de rééditer l’expérience du dojo de Bouzaréah, Boutabcha pense que cela est réalisable. «Le dojo de Bouzareah avait permis à l’Algérie d’avoir plusieurs champions et championnes. Cette salle offre de très bonnes conditions de préparation, dont sa capacité à recevoir un nombre important d’athlètes durant la même séance. De notre côté, nous avons toujours appelé à ce qu’on donne les moyens pour un travail durant le cycle olympique. Le judo algérien regorge encore de grands athlètes que ce soient en seniors ou chez les jeunes. Le seul manque est sur le plan continuité durant quatre ans au minimum.»
 A. K.

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Santé

Environnement

Destination Algérie

    • 61 projets en cours de réalisation à Tizi Ouzou

      Pas moins de 61 projets d’investissement touristiques privés sont en cours de réalisation dans la wilaya de Tizi Ouzou a indiqué le directeur local du tourisme, Rachid Gheddouchi. Ce dernier nous a indiqué que 440 projets d’investissement dans le domaine du tourisme ont été déposés au niveau de ses services. Ainsi ces différentes structures «mettront à la disposition du secteur quelque 7 200 lits et généreront quelque 3 564 emplois» a-t-il indiqué. Sur les 61 projets on compte des hôtels, des auberges, des centres et villages de vacances, des terrains de camping ainsi que des résidences touristiques.

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère de l’Agriculture

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdehamid Hamdani, présidera, le 16 janvier , à 10h, au siège du ministère, la cérémonie de mise en place du Haut-Conseil de la pêche et de ses richesses.

Ministère de l’Enseignement supérieur

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, présidera, 16 janvier à 9h, au siège du ministère, les travaux de la première session de la Conférence nationale des établissements publics à caractère scientifique et technique 2021.

Forum d’Echaâb

Le forum d’Echaâb recevra, 16 janvier à 11h, au siège du journal, Mustapha Zebdi, président de l’Apoce, et Ali Hamani, président de l’Apab, ainsi que le consultant en économie Mahfoud Kaoubi pour une conférence-débat sur l’augmentation des prix des produits de large consommation.

Commune d’Alger-Centre

La commune d’Alger-Centre célébrera le 18 janvier, à partir de 8h, la Journée nationale des communes.

Sports Divers

    • HANDBALL-Mondial 2021 :  groupe F - Algérie 24-Maroc 23  , Les Verts ont eu leur «remontada»

      L'équipe nationale de handball a trouvé toutes les peines du monde pour venir à bout de son homologue marocaine (victoire 24-23, mi-temps 8-15) pour le compte de la 1re journée du Championnat du monde 2021 jouée jeudi dernier au soir à la salle principale du Caire. Après une première demi-heure cauchemardesque, le Sept national a dû puiser dans ses ressources pour revenir de très loin et éviter une défaite qui aurait compromis ses chances de se qualifier au tour principal. 


      En première période, les Verts, pourtant archi-favoris pour remporter haut la main le match, ont eu un pourcentage de réussite trop bas en attaque. Les coéquipiers de Hadj Sadok ont buté sur un gardien marocain des grands jours, en l'occurrence Yacine El Idrissi. Ce dernier a eu le luxe devant la stupéfaction du banc algérien de bloquer cinq jets de sept mètres sur six en première période. Des parades qui ont donné de la confiance et de l'assurance à ses coéquipiers. De la 1re à la 9'minute, l'équipe marocaine avait pris quatre buts d'écart (6-2). Les minutes s’égrainent et El Idrissi continue à faire son show face à des joueurs algériens déboussolés. Avec une défense 6-0, puis rarement 5-1, les poulains du Français Alain Portes continuaient d’enchaîner les pertes de balles faciles, dont les passes, les mauvais tirs et les erreurs techniques de débutants comme le marché. Dans ce scénario inattendu, le septuple champion d'Afrique enchaînait ses maladresses et l'écart est passé de la 22' (10-05) à six buts à la 27' (08-14), avant que les Harchaoui et consorts ne le creusent à sept buts (15-8) avant la pause. Les plus optimistes ne s'attendaient pas à un renversement de situation. Mais, le réveil de l'équipe nationale, dont son coach Portes, a eu lieu en seconde période. Avec le changement du système de défense pour passer en 5-1 offensive, Portes a également incorporé durant la majorité de la seconde période l'arrière droit Ayoub Abdi. Ce dernier a été le baroudeur par excellence en inscrivant 7 buts sur 11 tirs. L'écart a commencé au fur et à mesure à diminuer dès la 2' de jeu (10-16), (13-18) à la 10', puis (15-19) dès la 14'. Le second souffle algérien n'allait pas être possible n'était la bonne seconde période faite par le gardien Ghedbane. Ce dernier a fait des arrêts dans les moments cruciaux du match. Surpris par le retour en force de l'équipe nationale, les joueurs marocains commençaient à douter. Ils ont d'ailleurs perdu des balles, notamment en duels face au gardien Ghedbane. Ce qui a donné du tonus aux Chahbour and Co pour continuer leur remontada jusqu'à revenir à deux buts d'écart (21-23), puis égaliser à deux minutes de la fin du match (23-23), avant de l'emporter dans la douleur (24-23). A la fin des débats, la joie fut immense dans le camp de l'équipe nationale, alors qu'il fallait voir l'état d'hystérie dans lequel était l'entraîneur marocain, Noureddine Bouhaddioui. Ce dernier ne croyait pas d'avoir raté une occasion en or de décrocher dès le premier match une qualification historique au tour principal. Qualifiés quant à eux quel que soit l'issue des autres matches, les Verts vont animer la prochaine rencontre avec un autre moral, après avoir joué avec le feu face au Maroc. Le second client de ce Mondial sera l'Islande ce soir à 20h30 heure algérienne. A la salle principale du Caire, le Sept national doit pratiquer son handball sans pression face à des Islandais en pleine reconstruction, mais les qualités intrinsèques existent au sein d'une sélection qui vise au moins les quarts, et ce, en dépit de sa défaite lors du premier match face au Portugal (25-23). Un second rendez-vous durant lequel la sélection nationale devra soigner ses maux en attaque, mais aussi en défense, où le système 6-0 est devenu très difficile à appliquer par des joueurs formés avec la défense avancée 3-3.

      L'ombre d'un entraîneur des gardiens de but
      Tous ceux ou celles qui ont suivi sur le petit écran le match Algérie-Maroc ont remarqué le rendement décevant des gardiens de but, en l'occurrence Benmenni et Ghedbane. Le premier malgré ses années d'expérience, n'a pas été le dernier rempart tant souhaité. Pour sa part, Ghedbane qui joue régulièrement avec son club espagnol Ademar Léon, notamment en Champions League d'Europe, a eu du mal à accomplir sa mission, notamment en première période. Même s'il s'est racheté en seconde mi-temps, il a montré avec Benmenni des signes que l'ombre d'un entraîneur des gardiens de but de l'équipe nationale planait au Caire. Sans un guide qui sait comment diriger les portiers et les aider à surmonter leurs pires passages dans un match, les deux goalkeeper des Verts ont vécu une soirée exténuante comme s'ils manquaient d'un spécialiste en-la matière pour les remettre totalement dans le vif de leur sujet.
      Adel K.

Hebergement/Kdhosting : kdconcept