GHARDAÏA : Le tapis traditionnel fortement handicapé par la mévente
Search
Jeudi 03 Décembre 2020
Journal Electronique

Source de revenus pour de nombreuses  femmes et familles rurales, le tapis traditionnel de pure laine tissé à la main est fortement handicapé de la mévente et de la concurrence
déloyale de l’industrialisation de ce produit de l’art féminin de l’Algérie profonde. Le handicap de la commercialisation de ce tapis de pure laine et l’impact sur les revenus des femmes rurales  sont visibles chez les marchands de tapis traditionnels du souk de Ghardaïa désertés par les acheteurs, notamment les touristes étrangers, tandis que les nationaux préfèrent les tapis industriels synthétiques cédés à bas prix. «Le tapis et autre produits traditionnels se portent mal en l’absence d’acheteurs connaisseurs et souffrent de la concurrence du tapis industriel vendu moins cher», se lamente Mustapha Benzait, marchand de tapis au souk de Ghardaïa.
«Le tapis traditionnel confectionné par les tisserandes de Ghardaïa ne trouve plus acquéreur et ne s’écoule pas bien compte tenu du prix jugé cher par rapport au tapis synthétique industriel et l’absence des touristes étrangers accentuée par la pandémie du coronavirus et la fermeture des frontières», a-t-il précisé. Pratiquement, chaque famille ghardaouie possède un métier à tisser faisant partie des équipements domestiques ordinaires, d’où l’existence de quelque 15.000 femmes artisanes travaillant seules à domicile ou en coopératives, notamment à El Menéa et Béni Izguen, note Benzait. L’artisanat, notamment la tapisserie, constitue «un des piliers de l’économie locale de Ghardaïa», a souligné, pour sa part, Hadj Bakir, marchand de tapis, ajoutant que son essor est «tributaire des touristes et voyagistes internationaux et nationaux».
L’artisanat du tapis est pour de nombreuses femmes une source de revenus et bénéficie d’un  grand intérêt chez les familles rurales, a fait savoir, de son côté, Hadja Fatima, femme au
foyer de Theniet El Makhzen, précisant que ce patrimoine risque de se perdre faute de moyens de commercialisation efficaces. La solution à ce problème exige une mise en synergie des efforts des acteurs économiques et des responsables, tant nationaux que locaux, pour promouvoir et commercialiser ce beau produit qui fait la fierté de chaque région du pays. La fabrication du tapis artisanal, métier réservé par excellence aux femmes, revêt, outre une dimension économique,  une dimension culturelle qui colporte l’imaginaire social et la tradition orale du milieu sociologique dont sont issus les tisseuses et tisserandes. 

A travers les symboles et les motifs ainsi que le langage abstrait et géométrique fidèlement transmis avec raffinement et savoir-faire, un néophyte peut aisément déterminer avec 
exactitude l’origine du milieu de fabrication du tapis «zarbia». Considéré généralement comme une oeuvre ornementale pour égayer et décorer l’intérieur d’une demeure, le tapis transmet  aussi des messages reflétant une culture millénaire riche et variée que seul le génie féminin a su préserver et transmettre de génération à génération.

UN VÉRITABLE «MEDIUM» 

Le tapis artisanal est un véritable «medium» qui véhicule des repères, une histoire et une culture qui ont un lien avec le substrat social. Il représente la vie quotidienne des tisserandes exprimées à travers des symboles complexes, des figures géométriques et des dessins abstraits chargés de sens. Ces tapisseries traditionnelles  expriment fidèlement, par des caractères distincts, l’appartenance à chaque milieu social d’une région de l’Algérie profonde et l’enracinement aux us et culture ancestrales. Chaque région possède son propre répertoire de dessins, de symboles et de décorations, représentés par des motifs géométriques tels les triangles et les losanges, ainsi que des paillettes et franges typique.

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Santé

Environnement

Destination Algérie

    • 61 projets en cours de réalisation à Tizi Ouzou

      Pas moins de 61 projets d’investissement touristiques privés sont en cours de réalisation dans la wilaya de Tizi Ouzou a indiqué le directeur local du tourisme, Rachid Gheddouchi. Ce dernier nous a indiqué que 440 projets d’investissement dans le domaine du tourisme ont été déposés au niveau de ses services. Ainsi ces différentes structures «mettront à la disposition du secteur quelque 7 200 lits et généreront quelque 3 564 emplois» a-t-il indiqué. Sur les 61 projets on compte des hôtels, des auberges, des centres et villages de vacances, des terrains de camping ainsi que des résidences touristiques.

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

 

Cinémathèque algérienne
La Cinémathèque algérienne rend hommage sur son site web et sa page facebook aux grands cinéastes du cinéma mondial qui ont dans le passé fréquenté sa salle obscure dans le cadre des cycles et festivals qu’elle a organisés.

 

 Assemblées virtuelles au TNA
Le Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi organise, durant le mois de novembre, des «assemblées virtuelles» (Al-Majaliss al-Iftiradhiya) animées par le journaliste et écrivain Abderrazak Boukkeba. Il s’agit de rencontres hebdomadaires, qui se tiennent tous les samedis du mois .

 

 

Algérie Télécom

Algérie Télécom a lancé, depuis le 27 mars, le service de demande de ligne téléphonique et celui de la signalisation des dérangements via son site web : www.algerietelecom.dz 
Les nouveaux demandeurs de ligne pourront suivre à distance, via le courrier électronique, les étapes de l’étude de réalisation, et les abonnés professionnels pourront signaler le dérangement de leur ligne directement sur le site web sans déplacement.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang.

 

Hebergement/Kdhosting : kdconcept