Natation-Ardjoune Abdallah, athlète de l’équipe nationale : «La rencontre avec le MJS a été bénéfique»
Search
Vendredi 15 Janvier 2021
Journal Electronique

Il est l’un des espoirs de la natation algérienne lors des prochains Jeux olympiques de Tokyo. Après avoir réalisé deux minima B dans les 100 et 200 mètres dos, Abdallah Ardjoune veut se qualifier aux olympiades en tant que minima A.

 

Ardjoune doit avoir en sa possession plusieurs atouts pour pouvoir améliorer ses chronos. Le jeune dossiste revient sur la dernière rencontre avec le ministre de la Jeunesse et des Sports Sid Ali Khaldi et la secrétaire d’Etat chargée du sport d’élite. Une occasion pour l’athlète et les autres nageurs et nageuses d’évoquer tous les problèmes relatifs à la préparation des joutes olympiques. «La réception du ministre Sid Ali Khaldi et la secrétaire d’Etat chargé du sport d’élite Salima Souakri du président de la fédération Hakim Boughadou et des athlètes qualifiés, ou en phase de qualification pour les JO de Tokyo a été bénéfique. Dans mon intervention, j’ai parlé des problèmes récurrents qui perturbent notre préparation. Le 1er problème est la disponibilité de bassins de 50 mètres. Après la fermeture des piscines du 1er-mai et du 5-Juillet soient en travaux, nous sommes obligés de nous préparer dans de petits bassins. Outre l’infrastructure, nous ne pouvons pas nous déplacer à l’étranger pour faute de visas. Concernant la scolarité, un athlète d’élite trouve des difficultés à gérer ses entraînements par rapport à ses examens. D’ailleurs, j’ai été obligé de repartir de la case départ, après avoir interrompu mes entraînements pour 20 jours d’examens. J’aurais aimé qu’on pense à nous faire un programme qui arrange nos obligations sportives » a-t-il indiqué. La subvention de la tutelle va donner une bouffée d’oxygène aux athlètes. «Il faut un budget conséquent pour une préparation adéquate d’une compétition planétaire comme les JO. Après quatre mois d’entraînement, il est temps de penser à nous faciliter le déplacement à l’étranger pour des compétitions. L’entraînement n’est pas toujours suffisant sans prendre part à des courses. Un départ par moi va me permettre de me situer, sachant que je suis bien préparé physiquement sous la coupe de mon entraineur de toujours Mouloud Bouchendouka» a-t-il souligné. L’annulation d’une ou de deux déplacements à l’étranger n’est pas fatale. «Mais, si je vais continuer à m’entrainer jusqu’au début de l’année prochaine sans compétition, je ne vois pas comment je pourrai arracher les minima A, alors que mes concurrents ont déjà un volume important de compétition» a-t-il ajouté.
Pour une demi-finale à Tokyo
Interrogé sur son objectif durant les JO de Tokyo, Ardjoune a souhaité dans un premier temps décrocher les minima A. «Pour une première participation, je pense que les minima A seront déjà un premier exploit. Lors des séries, si je parviendrai à me qualifier aux demi-finales, j’aurai déjà réalisé une performance dans deux spécialité ou figurent de grosses pointures. De ma part, je vais continuer à travailler et appliquer à la lettre le programme de mon entraineur Bouchendouka. Ce dernier est au diapason des exigences du haut niveau. Je suis entre de bonnes mains.» A 20 ans, notre interlocuteur a encore des années de carrière devant lui pour marquer l’histoire de la natation algérienne avec une médaille olympique. Un rêve qui le caresse depuis son enfance. «Je vise les jeux Olympiques de 2024 prévus à Paris. D’ici là, j’ai besoin juste de la continuité et de faire des courses régulièrement pour arracher la médaille olympique. » Pour ce qui est de l’écart qui existe avec les autres nageurs, Ardjoune estime que c’est une question de moyens. «J’ai déjà eu le luxe de réaliser d’excellents chronos en présence de grosses pointures de ma spécialité. Comme je l’ai déjà souligné, le haut niveau demande un investissement sur un cycle olympique au minimum. Question encadrement, mon entraineur est compétent. Sans sa précieuse contribution, je n’aurai jamais atteint ce niveau et battre des records sur les plans national et africain.»
 Adel K.

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Santé

Environnement

Destination Algérie

    • 61 projets en cours de réalisation à Tizi Ouzou

      Pas moins de 61 projets d’investissement touristiques privés sont en cours de réalisation dans la wilaya de Tizi Ouzou a indiqué le directeur local du tourisme, Rachid Gheddouchi. Ce dernier nous a indiqué que 440 projets d’investissement dans le domaine du tourisme ont été déposés au niveau de ses services. Ainsi ces différentes structures «mettront à la disposition du secteur quelque 7 200 lits et généreront quelque 3 564 emplois» a-t-il indiqué. Sur les 61 projets on compte des hôtels, des auberges, des centres et villages de vacances, des terrains de camping ainsi que des résidences touristiques.

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère de l’Agriculture

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdehamid Hamdani, présidera, le 16 janvier , à 10h, au siège du ministère, la cérémonie de mise en place du Haut-Conseil de la pêche et de ses richesses.

Ministère de l’Enseignement supérieur

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, présidera, 16 janvier à 9h, au siège du ministère, les travaux de la première session de la Conférence nationale des établissements publics à caractère scientifique et technique 2021.

Forum d’Echaâb

Le forum d’Echaâb recevra, 16 janvier à 11h, au siège du journal, Mustapha Zebdi, président de l’Apoce, et Ali Hamani, président de l’Apab, ainsi que le consultant en économie Mahfoud Kaoubi pour une conférence-débat sur l’augmentation des prix des produits de large consommation.

Commune d’Alger-Centre

La commune d’Alger-Centre célébrera le 18 janvier, à partir de 8h, la Journée nationale des communes.

Sports Divers

    • HANDBALL-Mondial 2021 :  groupe F - Algérie 24-Maroc 23  , Les Verts ont eu leur «remontada»

      L'équipe nationale de handball a trouvé toutes les peines du monde pour venir à bout de son homologue marocaine (victoire 24-23, mi-temps 8-15) pour le compte de la 1re journée du Championnat du monde 2021 jouée jeudi dernier au soir à la salle principale du Caire. Après une première demi-heure cauchemardesque, le Sept national a dû puiser dans ses ressources pour revenir de très loin et éviter une défaite qui aurait compromis ses chances de se qualifier au tour principal. 


      En première période, les Verts, pourtant archi-favoris pour remporter haut la main le match, ont eu un pourcentage de réussite trop bas en attaque. Les coéquipiers de Hadj Sadok ont buté sur un gardien marocain des grands jours, en l'occurrence Yacine El Idrissi. Ce dernier a eu le luxe devant la stupéfaction du banc algérien de bloquer cinq jets de sept mètres sur six en première période. Des parades qui ont donné de la confiance et de l'assurance à ses coéquipiers. De la 1re à la 9'minute, l'équipe marocaine avait pris quatre buts d'écart (6-2). Les minutes s’égrainent et El Idrissi continue à faire son show face à des joueurs algériens déboussolés. Avec une défense 6-0, puis rarement 5-1, les poulains du Français Alain Portes continuaient d’enchaîner les pertes de balles faciles, dont les passes, les mauvais tirs et les erreurs techniques de débutants comme le marché. Dans ce scénario inattendu, le septuple champion d'Afrique enchaînait ses maladresses et l'écart est passé de la 22' (10-05) à six buts à la 27' (08-14), avant que les Harchaoui et consorts ne le creusent à sept buts (15-8) avant la pause. Les plus optimistes ne s'attendaient pas à un renversement de situation. Mais, le réveil de l'équipe nationale, dont son coach Portes, a eu lieu en seconde période. Avec le changement du système de défense pour passer en 5-1 offensive, Portes a également incorporé durant la majorité de la seconde période l'arrière droit Ayoub Abdi. Ce dernier a été le baroudeur par excellence en inscrivant 7 buts sur 11 tirs. L'écart a commencé au fur et à mesure à diminuer dès la 2' de jeu (10-16), (13-18) à la 10', puis (15-19) dès la 14'. Le second souffle algérien n'allait pas être possible n'était la bonne seconde période faite par le gardien Ghedbane. Ce dernier a fait des arrêts dans les moments cruciaux du match. Surpris par le retour en force de l'équipe nationale, les joueurs marocains commençaient à douter. Ils ont d'ailleurs perdu des balles, notamment en duels face au gardien Ghedbane. Ce qui a donné du tonus aux Chahbour and Co pour continuer leur remontada jusqu'à revenir à deux buts d'écart (21-23), puis égaliser à deux minutes de la fin du match (23-23), avant de l'emporter dans la douleur (24-23). A la fin des débats, la joie fut immense dans le camp de l'équipe nationale, alors qu'il fallait voir l'état d'hystérie dans lequel était l'entraîneur marocain, Noureddine Bouhaddioui. Ce dernier ne croyait pas d'avoir raté une occasion en or de décrocher dès le premier match une qualification historique au tour principal. Qualifiés quant à eux quel que soit l'issue des autres matches, les Verts vont animer la prochaine rencontre avec un autre moral, après avoir joué avec le feu face au Maroc. Le second client de ce Mondial sera l'Islande ce soir à 20h30 heure algérienne. A la salle principale du Caire, le Sept national doit pratiquer son handball sans pression face à des Islandais en pleine reconstruction, mais les qualités intrinsèques existent au sein d'une sélection qui vise au moins les quarts, et ce, en dépit de sa défaite lors du premier match face au Portugal (25-23). Un second rendez-vous durant lequel la sélection nationale devra soigner ses maux en attaque, mais aussi en défense, où le système 6-0 est devenu très difficile à appliquer par des joueurs formés avec la défense avancée 3-3.

      L'ombre d'un entraîneur des gardiens de but
      Tous ceux ou celles qui ont suivi sur le petit écran le match Algérie-Maroc ont remarqué le rendement décevant des gardiens de but, en l'occurrence Benmenni et Ghedbane. Le premier malgré ses années d'expérience, n'a pas été le dernier rempart tant souhaité. Pour sa part, Ghedbane qui joue régulièrement avec son club espagnol Ademar Léon, notamment en Champions League d'Europe, a eu du mal à accomplir sa mission, notamment en première période. Même s'il s'est racheté en seconde mi-temps, il a montré avec Benmenni des signes que l'ombre d'un entraîneur des gardiens de but de l'équipe nationale planait au Caire. Sans un guide qui sait comment diriger les portiers et les aider à surmonter leurs pires passages dans un match, les deux goalkeeper des Verts ont vécu une soirée exténuante comme s'ils manquaient d'un spécialiste en-la matière pour les remettre totalement dans le vif de leur sujet.
      Adel K.

Hebergement/Kdhosting : kdconcept