Une fête identitaire
Search
Dimanche 07 Mars 2021
Journal Electronique

Depuis les temps immémoriaux, le peuple algérien célèbre, chaque année et en fonction des possibilités de chacun, cet événement ancestral. Même s’il y a quelques années, la célébration de ce rite est limitée aux régions berbérophones  avec la prise de conscience des populations, l’événement est marqué à travers tout le territoire national, notamment dans les grandes villes telles que Oran, Constantine, Annaba, Tlemcen, Adrar, Ouargla  et bien d’autres encore moins importantes.

 Deux points communs subsistent toujours à travers les différentes célébrations : le premier, très symbolique et surtout profondément affectif, consiste à saisir l’événement pour la première coiffure des petits garçons entourés joyeusement pour la circonstance de tous les membres de la famille, dans une ambiance de fête. Le second point aussi important tient au partage du repas du soir «Imensi n’Yannayer». Une tradition que l’on retrouve en Kabylie mais aussi ailleurs en Algérie.
La veille, parents, cousins, voisins et amis, dans une grande communion dont le but est de préserver les liens fraternels et de solidarité, d’une part ou pour se réconcilier en profitant de la circonstance d’autre part. C’est ainsi que tout le monde entoure un grand couscous traditionnel royal baigné à l’huile d’olive royal riche en légumes avec des parts de poulet qui seront à même de rassasier les plus gourmands. Des morceaux de poulet de ferme élevé au grain même si aujourd’hui son élevage est industriel. Mais qu’importe, le plus important reste ce partage. Yennayer sera célébrée en famille mais aussi en société, grâce aux associations mais aussi aux institutions comme la direction de la culture et l’APW de Tizi-Ouzou. Dans la tradition aussi, la maison est animée autour d’un feu où les enfants écoutent les contes et chants des grands-parents pour consacrer la formule «Adnawi tafat S wadem» (rester ensemble jusqu’au lever du jour). Avec l’institutionnalisation de cette journée comme fériée, chômée et payée, il est certain que l’on veillera tard. Mais certainement, modernité oblige, avec smartphone et tablettes. Ceci pour le côté intime familial.

 

 

Chachnaq «trônera» sur Tizi-Ouzou
Quant au côté festif grand public, cette journée de Yennayer est aussi une aubaine pour certaines associations culturelles. Yennayer représente pour elles cette occasion de rebondir en organisant des activités culturelles et artistiques. En proposant plusieurs programmes commémoratifs du jour de l’an berbère Yennayer avec des représentations artistiques et folkloriques mais aussi des conférences ayant pour thème «le rituel de Yennayer» Le tout pour donner à Yennayer ce cachet de fête et de liesse populaire. Ainsi tout le monde présente ses vœux « Assegas Amegaz » mais de le strict respect du protocole sanitaire imposé par la désormais endémique Covid-19. Ainsi la direction de la culture avec ses différentes structures et le mouvement associatif a entamé les festivités dimanche dernier. Toutefois elle précisera que le programme des festivités qu’elle a rendu public est destiné pour des enregistrements en vue de leur diffusion sur les plateformes numériques.Ainsi à la maison de la culture Mouloud-Mammeri, plus exactement au niveau de la galerie du théâtre de verdure, il y avait un plateau télé avec la Chaîne TV4 de la télévision, l’ouverture d’une exposition des portraits des personnalités artistiques de la wilaya de Tizi-Ouzou. Des chants traditionnels avec l’association «Urar N lkhalat» du village de Tizit dans la commune de Illilten. Comme une rencontre pédagogique autour de Yennayer avec les enfants de la crèche Dacine était aussi au programme. Au niveau de la salle d’expositions de la même structure, une grande exposition de produits du terroir de l’artisanat comme la tapisserie, la poterie, la vannerie, le costume traditionnel, les bijoux, la forge et autres objets traditionnels et art culinaire. Ainsi que des productions d’artistes en arts plastiques y seront exposées. Il est aussi prévu des démonstrations et animations autour de la poterie et de la préparation d’Imensi n Yennayer, le tout ponctué par une visite à la maison kabyle «Axxam Nagh». Au théâtre régional Kateb-Yacine, les responsables ont réalisé une exposition de décors et costumes de pièces théâtrales ayant un rapport avec le thème de Yennayer. Quant au niveau de la bibliothèque principale de lecture publique et son hall des expositions, il est prévu une exposition de livres, d’articles et de photos autour de Yennayer, une conférence autour de la poésie populaire et une projection sur Yennayer. Les enfants sont aussi de la partie dans ce programme avec des concours de dessin pour enfants et d’écriture. Enfin la direction de la culture investit dans ses structures de proximité comme les bibliothèques communales avec une série d’activités et de concours liée au thème.
De son côté, l’Assemblée populaire de wilaya (APW) a prévu pour ce mardi 12 janvier 2021 de procéder à l’inauguration au niveau au dessus de la trémie du jet d’eau du rond point principal du centre ville de Tizi-Ouzou, une statue à l’effigie de Chachnack, le roi amazigh redevenu pharaon d’Egypte, en 950 avant Jésus-Christ, après avoir détrôné le pharaon Ramsès II. Lorsqu’on sait que souvent cette journée du 12 janvier est ce jour où justement Chachnaq avait pris le trône sur les bords du Nil. D’une hauteur de 4,40 m et pour laquelle l’APW a débloqué une enveloppe de plus 500 millions de centimes, cette statue a fait l’objet de nombreuses controverses tant elle n’a pas fait l’unanimité au sein de la population locale. Outre les différents commentaires suscités par l’annonce de la réalisation de cette œuvre, le citoyen ne sait pas trop si l’on a tenu compte des aspects techniques liés aux chocs sismiques et autres impacts sur l’ouvrage de la trémie elle-même sur laquelle repose cette statue. Après cette inauguration, il est prévu une conférence sur Yennayer et Chachnaq au niveau de l’hémicycle Aissat-Rabah siège APW Tizi Ouzou qui sera suivie de la remise des prix aux quatre communes lauréates du concours sur l’amazighisation «Timsizelt n usmuzze». Et dont l’objectif est la promotion de la langue amazighe et son usage dans l’environnement de leurs communes respectives.
Enfin pour conclure, l’association «El Fedjr» de soutien et d’aide aux cancéreux a prévu, pour la circonstance, de rendre visite et d’apporter un peu de joie aux enfants cancéreux hospitalisés.

Rachid Hammoutène

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Santé

Destination Algérie

L'agenda


Médiation  de la République

Le ministre d’Etat, médiateur de la République, Karim Younès, rencontrera, le 06 mars  à 11h, au siège de la wilaya d’Ouargla, les délégués locaux des wilayas du Sud.


Palais de la culture
Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la femme, le Palais de la culture, Moufdi-Zakaria organisera, le 6 mars à 13h, deux expositions, l’une artisanale et, l’autre, de beaux-arts féminins.


Opéra d’Alger
L’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh lance des ateliers d’initiation au chant ouverts dans les répertoires traditionnels et universels. Les inscriptions auront lieu jusqu’au 15 mars 2021.


Ministère  de la Solidarité 

La ministre de la Solidarité nationale,  de la Famille et de la Condition de la femme,  Mme Kaoutar Krikou, effectuera le 06 mars  une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Khenchela.

HCA

Le Haut-Commissariat à l’amazighité organise, le 8 mars, dans la wilaya de Tipasa, une table ronde suivie d’une présentation exclusive des actes du Colloque international «La résistance de la femme dans l’Afrique du Nord de l’Antiquité au XIXe siècle».

DGF

La Direction générale des forêts organise, les 7 et 8 mars, au Centre international des conférences, Alger, un atelier d’élaboration du plan d’action pour la promotion des produits forestiers non ligneux en Algérie.


Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept