Contrôle des commerces : «Le temps n’est pas aux sanctions…», estiment les professionnels
Search
Dimanche 24 Janvier 2021
Journal Electronique

 

Le ministère du Commerce présente le bilan de l’année  écoulée en matière du  contrôle économique et de la répression de la fraude. Quelque 130.000 contraventions sont enregistrées en 2020 ayant donné lieu à l’établissement de 109.000 PV de poursuites judiciaires. Les représentants des commerçants sont mécontents. Ils estiment  que le temps n’est  aux sanctions, mais plutôt à la sensibilisation. Le président de l’Association nationale des commerçants et artisans (Anca), Hadj Tahar Boulenouar, a indiqué que l’ensemble des commerçants a subi des pertes suite aux mesures de confinement décidées  par le gouvernement dans sa lutte contre la propagation du coronavirus. Pour lui, les verbalisations  fragilisent  davantage les commerçants, dont  certains  ont vu leur chiffre d’affaires  baisser de 70%.  Il a regretté que des poursuites judiciaires soient lancées  contre les commerçants pour  de simples infractions liées au non-respect des heures de confinement, non affichage  des prix et bien d’autres motifs de gravité moyenne. «On aurait accepté les poursuites judiciaires  pour avoir vendu des produits périmés ou contrefaits», a-t-il asséné.  Très en colère contre certaines décisions, notamment les fermetures prolongées, notre interlocuteur a indiqué que les commerçants ont besoin d’être aidés et non sanctionnés. «Je ne comprends pas les décisions de fermeture alors que la majorité des commerçants souffre de baisse de revenu.  Nous demandons aux autorités de geler les sanctions financières  et les décisions  de fermeture sauf pour les délits graves, touchant la santé publique. Il soutient que la fermeture devrait être le dernier recours.  Pour lui, il faut revoir à la baisse les sanctions de fermeture et les  fermetures d’un mois doivent être bannies.  «On a fermé aux commerçants pour avoir dépassé de 10 minutes l’heure de fermeture. Cela est inacceptable !  Des commerçants nous contactent souvent pour nous alerter sur ce qu’ils sont en train de subir. Ils menacent  de remettre la clé sous le paillasson  et aller travailler  dans le marché noir», a-t-il souligné.  «En tant qu’association professionnelle, nous sommes entre le marteau et l’enclume. Si nous défendons nos commerçants,  choses des plus légitimes, les gens disent de nous que nous sommes en train d’encourager l’anarchie et contre la santé des consommateurs, mais  d’un autre côté, nous  devons défendre les intérêts des commerçants dont la majorité est  aujourd’hui sinistrée», a-t-il dit.  Pour sa part, Abdelkader Boucherit, secrétaire national chargé des finances à l’Union générale des commerçants et artisans algériens  a estimé qu’il faut  aider les commerçants fragilisés par la covid-19, au lieu de les sanctionner. Selon lui, les agents de contrôle «font   tout» pour verbaliser les commerçants pour se justifier auprès de leur hiérarchie.  Il a ajouté que  l’objectif des opérations de contrôle  ne doit pas être  le comptage du  nombre de verbalisations, mais de sensibiliser les commerçants sur le respect  des pratiques commerciales, notamment  le respect du protocole sanitaire durant cette période difficile. Il regrette que le secteur  soit prisonnier des anciennes pratiques, plaidant pour  plus de sensibilisation.
nAmokrane H.

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Santé

Environnement

Destination Algérie

    • 61 projets en cours de réalisation à Tizi Ouzou

      Pas moins de 61 projets d’investissement touristiques privés sont en cours de réalisation dans la wilaya de Tizi Ouzou a indiqué le directeur local du tourisme, Rachid Gheddouchi. Ce dernier nous a indiqué que 440 projets d’investissement dans le domaine du tourisme ont été déposés au niveau de ses services. Ainsi ces différentes structures «mettront à la disposition du secteur quelque 7 200 lits et généreront quelque 3 564 emplois» a-t-il indiqué. Sur les 61 projets on compte des hôtels, des auberges, des centres et villages de vacances, des terrains de camping ainsi que des résidences touristiques.

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère de la Solidarité
La ministre de la Formation et l'Enseignement professionnels, Mme Hoyam Benfriha, effectuera, le 24 janvier , une visite de travail et d’inspection dans les wilayas de Laghouat et Djelfa.

Ministère de la Solidarité 
La ministre de la Formation et l'Enseignement professionnels, Mme Hoyam Benfriha, effectuera, le 24 janvier , une visite de travail et d’inspection dans les wilayas de Laghouat et Djelfa.

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept