Imprimer

Le système de câble sous-marin à fibre optique Orval-Alval, reliant le réseau de télécommunications national, à partir d’Oran et d’Alger, au réseau européen, au niveau de la ville de Valence (Espagne), est en exploitation «effective» depuis le 31 décembre 2020, a révélé le ministre. Le câble sous-marin, qui fournit une importante capacité de transmission disponible (jusqu’à 40 terabit/s), est entré en exploitation le 31 décembre 2020, a précisé le ministre, expliquant que «le retard dans le lancement effectif de ce système, par le passé, était dû à des contraintes d’ordre juridique, financier, administratif et technique». Il a fait savoir que «des instructions strictes de la part du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, nous ont permis de mobiliser toutes nos équipes et, par là même, de relever le défi pour être au rendez-vous le 31 décembre dernier». «Le test était concluant et nous avons commencé l’exploitation de ce système par une capacité initiale de quelques centaines de gigas pour l’augmenter progressivement», a-t-il expliqué, ajoutant que le flux entrant et sortant passe actuellement par les deux stations d’Alger et d’Oran. Boumzar s’est, enfin, félicité de la mise en exploitation «effective» de ce premier système sous-marin géré à 100% par l’Algérie, concrétisant, de ce fait, la démarche de «consolidation de la souveraineté nationale» dans le domaine des télécommunications, tout en saluant, à cette occasion, l’ensemble des compétences nationales ayant permis la concrétisation de ce projet. Interrogé sur l’autre câble sous-marin en fibre optique Medex, le ministre a indiqué que ce câble, qui raccorde, depuis Annaba, le réseau internet algérien de fibre optique au réseau international reliant les Etats-Unis d’Amérique à l’Asie par le bassin méditerranéen, «est opérationnel depuis sa mise en exploitation en 2019».