La traduction de et vers Tamazight: Procédé ancien, essor récent
Search
Dimanche 24 Janvier 2021
Journal Electronique

La traduction a, de tout temps, permis l’accès à des cultures et savoirs venus d’ailleurs. Elle est une fenêtre ouverte, au lecteur et au spécialiste, sur des ouvrages qui ne leur sont pas accessibles dans les langues d’origine.

 

 

Il est de même pour Tamazight également tributaire de ce procédé pour sa promotion et son enrichissement, mais aussi pour apporter à l’humanité sa part de savoirs à partager. «La traduction de et vers Tamazight»  a été le thème autour duquel les universitaires Mokrane Chikhi, Yacine Zidane et Djamel Laceb, ont animé une conférence, mardi dernier, à la villa Abdelatif (Alger). La rencontre a été organisée par l’Agence algérienne pour le rayonnement culturelle (Aarc), en partenariat avec le Haut-Commissariat à l’amazighité (HCA), dans le cadre de la célébration de Yennayer 2971. Le lauréat du Prix Assia Djebar du roman amazigh 2019, Djamel Laceb, inspecteur de l’éducation, auteur, scénariste et essayiste, a entamé la rencontre par la lecture des poèmes, «Yema», de Benmohamed et «Causeries» de Baudelaire dont il a assuré la traduction. Laceb a estimé que «la traduction ne doit pas s’attarder sur les mots». Pour lui, «le traducteur doit chercher à transmettre avant tout l’émotion, s’approprier l’œuvre et l’inscrire dans la compréhension du lecteur auquel elle est destinée et qui doit s’y identifier et retrouver des repères propres à sa culture pour qu’il puisse capter sa profondeur». «Le traducteur doit maîtriser la langue de l’auteur, mais aussi l’univers et la personnalité de celui-ci», a-t-il ajouté. Autrement dit, «le traducteur n’a pas pour vocation de traduire les mots, mais de capter le sens et la portée émotionnelle d’une œuvre». Mokrane Chikhi, maître- assistant de langue et culture amazigh à l’Université Abderrahmane-Mira de Bejaïa a rappelé que les Amazigh ont, depuis l’antiquité, eu recours à la traduction. Le temple du roi Massinissa à Dougga en Tunisie en est une preuve édifiante car il porte des transcriptions en Libyque et en punique. «Le Moyen-âge et la période musulmane, ont connu un riche travail de traduction de et vers tamazight, notamment dans le domaine de la jurisprudence», a-t-il renchéri citant «Kitab Al Barbaria» version amazigh de «Al Moudaouama» de l’érudit ibadite Ibn Ghanem sur la jurisprudence musulmane. Découvert à Djerba en Tunisie son auteur inconnu a eu recours à plusieurs dialectes amazigh, notamment le Tachelhit la langue des dynasties berbères comme les Almoravides et les Almohades. Chikhi a évoqué aussi un manuscrit découvert au Maroc, intitulé «Kitab Al Chalha», une version amazigh des «Mille et une nuits». Pour ce qui est de l’Algérie, Chikhi reste convaincu qu’il existe des manuscrits en Tamazight qui n’ont pas été exhumés. A Adrar, dit-il, il existe énormément de manuscrits dont certainement quelques uns en tamazight. Dans la région d’Ath Ouartilane une bibliothèque recèle des manuscrits en langue arabe et en tamazight transcrite en caractères arabes. «La traduction a toujours été pratiquée chez les Amazigh, mais malheureusement les colonisations successives qu’à connu l’Afrique du Nord ont détruit beaucoup de cette richesse», a-t-il déploré.
Mohia et les autres
Yacine Zidane est inspecteur de l’éducation, journaliste-écrivain et consultant au HCA. Selon lui, «les Amazigh font partie des rares peuples à avoir créé leur propre caractère de transcription». Toutefois, a-t-il reconnu, même s’ils ont offert à l’humanité son premier roman «L’âne d’or» d’Apulée, ils n’ont pas connu une véritable tradition d’écriture attestée à travers de grands ouvrages. En dehors des gravures rupestres, peu de textes écrits nous sont parvenus. Les historiens, dit-il, affirment que les différents occupants de l’Afrique du Nord, ont procédé à une destruction systématique de la mémoire. S’agissant de la traduction, Zidane s’attardera aussi sur l’adaptation et l’intertextualité. Pour lui, le livre de Belkacem Bensdira, «Missions en Kabylie», publié en 1897 a une parenté avec «les Fables de la Fontaine». En somme, si la traduction n’a jamais été ignorée il faut attendre ces dernières années pour qu’elle prenne un essor remarquable qui s’est traduit chez Mohia et d’autres par la publication de grands textes de la littérature nationale ou universelle en Amazigh.
 Hakim Metref

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Santé

Environnement

Destination Algérie

    • 61 projets en cours de réalisation à Tizi Ouzou

      Pas moins de 61 projets d’investissement touristiques privés sont en cours de réalisation dans la wilaya de Tizi Ouzou a indiqué le directeur local du tourisme, Rachid Gheddouchi. Ce dernier nous a indiqué que 440 projets d’investissement dans le domaine du tourisme ont été déposés au niveau de ses services. Ainsi ces différentes structures «mettront à la disposition du secteur quelque 7 200 lits et généreront quelque 3 564 emplois» a-t-il indiqué. Sur les 61 projets on compte des hôtels, des auberges, des centres et villages de vacances, des terrains de camping ainsi que des résidences touristiques.

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère de la Solidarité
La ministre de la Formation et l'Enseignement professionnels, Mme Hoyam Benfriha, effectuera, le 24 janvier , une visite de travail et d’inspection dans les wilayas de Laghouat et Djelfa.

Ministère de la Solidarité 
La ministre de la Formation et l'Enseignement professionnels, Mme Hoyam Benfriha, effectuera, le 24 janvier , une visite de travail et d’inspection dans les wilayas de Laghouat et Djelfa.

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept