Mohamed Charfi, président de l’Anie, l’a confirmé mercredi :«On se dirige vers le changement du mode de scrutin»
Search
Mardi 02 Mars 2021
Journal Electronique

L’élaboration de l’avant-projet relatif à la loi électorale touche à sa fin. Il en est à ses dernières retouches. Une chose est sûre, ce nouveau texte devra renfermer de nouveaux critères devant aboutir à des élus «propres et intègres». C’est ce qu’a confirmé, mercredi , Mohamed Charfi, président de l’Autorité nationale indépendante des élections, lors de son passage au forum d’El Hiwar.

«Désormais, n’est pas candidat qui veut. Le diplôme universitaire sera exigé pour certains postes et le minimum aussi pour d’autres statuts, a-t-il affirmé d’entrée. Concernant la capacité de l’Autorité à contrer la corruption et la fraude, Charfi a rappelé qu’il avait assuré préalablement que «s’il ne pouvait pas empêcher la fraude, il l’a rendrait inutile pour son initiateur». Il a profité de l’occasion pour dire que l’Anie résulte des revendications du hirak et son objectif majeur est «d’affronter toute forme de discrédit de l’opération électorale». Son rôle actuel serait également de garantir l’égalité entre les postulants et les candidats prétendants à l’ensemble des élections. Charfi a reconnu dans ce sillage que lors du référendum organisé autour de la nouvelle loi fondamentale du pays, «des difficultés avaient émergé car il n’y avait pas un texte clair pour régir l’opération». «Nous avons pris toutes les dispositions nécessaires pour que la légitimité du scrutin ne soit pas remise en cause. Nous avons instauré à cet effet le PV de dépouillement et mis en place de nombreux moyens technologiques pour barrer la route aux fraudeurs. Le prochain code électoral sera basé justement sur un principe consensuel devant garantir les droits des jeunes, des femmes et des universitaires à la fois», a-t-il expliqué. En réponse aux questions des journalistes, Mohamed Charfi a expliqué l’expression dite par lui juste après la proclamation des résultats préliminaires du référendum du 1er novembre : «Soussa Medsoussa», en faisant savoir qu’il insinuait «les résidus de l’ancien système». Affirmant qu’«il a été constaté, lors des anciennes opérations électorales, que tout ne baignait pas dans l’huile, et qu’il y a eu des mines qu’il fallait neutraliser». Charfi a rappelé en ce sens qu’avec la création de l’Autorité nationale indépendante des élections, le peuple a annoncé «sa rupture définitive avec les pratiques de l’ancien système dans le domaine des élections». Aujourd’hui, confirme-t-il encore, «le vote et ses résultats sont compatibles avec la volonté populaire, dans la mesure où le choix fait est respecté».
Invité à se prononcer sur l’éventualité d’adopter lors des prochaines échéances électorales le vote électronique, Charfi s’est montré pessimiste en disant que ce genre de procédé «pourrait susciter une nouvelle forme de fraude», assurant  que «la chkara» ne serait plus bénéfique pour ses adeptes. Pour lui, «ils sont perdants sur toute la ligne dans le cadre du nouveau code électoral dont les contours seront rendus publics après sa finalisation». Charfi a rassuré en effet que «le mode de scrutin sera amendé dans ce nouveau texte de façon à produire des candidats propres dans une sphère de haute moralité, exactement comme l’avait souhaité le président de la République».
Mohamed Charfi a fait savoir dans un autre registre qu’une commission sera instaurée au sein de l’Autorité nationale indépendante des élections dont le rôle sera de lutter sans merci contre toute forme de fraude électorale et de financement illicite des campagnes. Cette nouvelle instance sera composée de représentants de différentes institutions. A propos des redevances des candidats ayant participé et triomphé lors des anciennes élections, il a fait savoir que la méthode de remboursement ne sera plus la même. «Désormais, après la proclamation des résultats définitifs par la Cour constitutionnelle, un délai plus long sera fixé pour le remboursement des candidats, et ce, justement pour que cette nouvelle commission prenne le temps nécessaire pour confirmer la validité et la crédibilité des sources de financement des campagnes électorales», a-t-il indiqué. Il a certifié que le nouveau code électoral en phase de préparation devra contenir de nouvelles dispositions de lutte contre le financement des grandes firmes accordé aux candidats et des solutions pour bannir à jamais l’argent sale. Il a souligné à cet effet que les coordinateurs de l’Autorité n’ont aucun lien avec la gestion financière et une enquête a été initiée pour s’assurer de leur appartenance politique. «Nul parti ne s’infiltrera parmi nos rangs», a-t-il assuré.
nKarima Alloun

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Saga des entreprises

Santé

Destination Algérie

    • 61 projets en cours de réalisation à Tizi Ouzou

      Pas moins de 61 projets d’investissement touristiques privés sont en cours de réalisation dans la wilaya de Tizi Ouzou a indiqué le directeur local du tourisme, Rachid Gheddouchi. Ce dernier nous a indiqué que 440 projets d’investissement dans le domaine du tourisme ont été déposés au niveau de ses services. Ainsi ces différentes structures «mettront à la disposition du secteur quelque 7 200 lits et généreront quelque 3 564 emplois» a-t-il indiqué. Sur les 61 projets on compte des hôtels, des auberges, des centres et villages de vacances, des terrains de camping ainsi que des résidences touristiques.

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère des Ressources en eau
Le ministre des Ressources en eau, Mustapha Kamel Mihoubi, effectuera, le 02 mars , une visite de travail dans la wilaya de Skikda

Ministère de la Santé
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, effectuera le 02 mars  une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Blida.



Ministère de l’Enseignement supérieur
Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, présidera, aujourd’hui à 9h, au siège du ministère, l’ouverture des travaux de la journée d’étude pour la présentation de la vision stratégique nationale de la recherche et de l’innovation dans le domaine des transports et de la sécurité
énergétique.

Opéra d’Alger
L’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh lance des ateliers d’initiation au chant ouverts dans les répertoires traditionnels et universels. Les inscriptions auront lieu jusqu’au 15 mars 2021.


DGF
La Direction générale des forêts célébrera, le 3 mars à 9h30, à la réserve de chasse de Zéralda, la Journée mondiale de la vie sauvage.

UGCAA
L’UGCAA organisera, le 3 mars à 9h30, au siège de l’Union, une conférence sur l’impact de la Covid-19 sur les crèches et les maternelles.

Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept