Mouvement dans le corps des directeurs de l’éducation : Des syndicats satisfaits, d’autres moins
Search
Lundi 08 Mars 2021
Journal Electronique

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a opéré, jeudi dernier, après consultation du président de la République, un vaste mouvement dans le corps des directeurs de l’éducation ayant touché 34 directeurs : 11 mutations, 23 cessations et 23 nominations. Le secrétaire général du Satef a salué ce mouvement tant réclamé par son syndicat.

Il a indiqué que le secrétaire général du ministère de l’Education nationale a tenu parole. «Nous voulons un secteur débarrassé de la corruption. Ces directeurs n’avaient aucun projet dans leurs wilayas, alors qu’en tant que commis de l’Etat, un directeur de l’éducation peut toujours prendre des initiatives pour améliorer les conditions de scolarité des élèves. Il y en a certains qui ne sortent même pas de leurs bureaux», a-t-il dit. Toutefois, il estime qu’il faut revoir carrément le mode de nomination en ne nommant que des directeurs ayant des diplômes dans le management qui est une exigence de l’heure. Pour sa part, le secrétaire national chargé de la communication au Cnapeste a soutenu que c’est «un changement pour le changement». «Les noms sont les mêmes, seuls les postes ont changé. Le ministère de l’Education en assumera l’entière responsabilité», a regretté Messaoud Boudiba. «Ce n’est pas n’importe qui, qui peut devenir directeur de l’éducation», a-t-il soutenu. Et au coordinateur national du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement  secondaire et technique (Snapest) de s’interroger : «Quels sont les critères pris en compte pour les nominations ? Comment ce changement s’est-il effectué et sur quelle base ?  Est-ce qu’il y a eu un concours sur titre ?» «Nous avons besoin de transparence dans le choix. C’est bien d’opérer des changements, mais cela doit se faire dans la transparence. Je ne peux pas applaudir ce mouvement de changement, du moment que je ne connais pas le processus de nomination, notamment les critères pris en compte», a ajouté Meziane Meriane.
Amokrane H.

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Santé

Destination Algérie

L'agenda

 

Ministère de la Solidarité

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mme Kaoutar Krikou, présidera, le 8 mars  à 14h, au siège du ministère des Affaires étrangères, la cérémonie de célébration de la Journée internationale de la femme.

Ministère de l’Environnement

La ministre de l’Environnement, Mme Dalila Boudjemaâ, présidera, le 8 mars  à 11h, la cérémonie célébration de la Journée internationale de la femme de célébration où les femmes du secteur seront à l’honneur.



Opéra d’Alger
L’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh lance des ateliers d’initiation au chant ouverts dans les répertoires traditionnels et universels. Les inscriptions auront lieu jusqu’au 15 mars 2021.



HCA

Le Haut-Commissariat à l’amazighité organise, le 8 mars, dans la wilaya de Tipasa, une table ronde suivie d’une présentation exclusive des actes du Colloque international «La résistance de la femme dans l’Afrique du Nord de l’Antiquité au XIXe siècle».

DGF

La Direction générale des forêts organise, les 7 et 8 mars, au Centre international des conférences, Alger, un atelier d’élaboration du plan d’action pour la promotion des produits forestiers non ligneux en Algérie.


Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Hebergement/Kdhosting : kdconcept