Sahara occidental: Appels incessants à l’annulation de la décision de Trump
Search
Lundi 08 Mars 2021
Journal Electronique

Les appels à l’annulation par la nouvelle administration américaine de la déclaration de Donald Trump sur le Sahara occidental se multiplient.

Une motion a été adressée au nouveau président américain, Joe Bidenpar 45 académiciens et juristes l’exhortant à annuler la décision de son prédécesseur en affirmant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination. Les signataires de la motion ont exhorté le président Joe Biden à annuler, «dans les plus brefs délais, l’annonce faite par Trump sur la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, précisant: «vous savez pertinemment que le Sahara occidental est reconnu en tant qu’Etat par l’ONU, la Cour internationale de justice (CIJ) et la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), et conformément à un large consensus de juristes internationaux, il s’agit d’un territoire non autonome».

Dans ce contexte, ils ont fait valoir le droit du peuple sahraoui à disposer de son avenir, préconisant de permettre «au peuple de cette nation d’exercer son droit à l’autodétermination et à l’indépendance, à travers l’organisation d’un référendum libre et transparent, tel que stipulé dans les décisions de l’ONU». «Le Sahara occidental, connu officiellement sous l’appellation de République arabe sahraouie démocratique (RASD), et reconnu par des dizaines de pays est membre fondateur de l’Union africaine (UA) dont la charte consacre l’intangibilité des frontières héritées de la colonisation», ajoute la même source expliquant que Trump avait fait des Etats-Unis une partie qui soutient à la colonisation d’un Etat africain reconnu comme tel. Les signataires ont souligné que les Etats-Unis n’avaient pas le droit de disposer du destin du peuple sahraoui par une simple annonce, estimant que « le statu quo porte atteinte à la réputation des Etats-Unis dans le continent». Dans les territoires occupés, les autorités de l’occupation marocaine excelle dans la répression. La Commission nationale sahraouie des droits de l’homme (CONASADH) a dénoncé vigoureusement la politique d’embargo imposée par ces mêmes autorités aux maisons des militants sahraouis dans les territoires occupés. Dans un communiqué, la CONASADH a dénoncé énergiquement l’embargo imposé aux maisons des militants sahraouis par le Maroc dans les territoires occupées au vu et au su de la Minurso qui joue, désormais, «un rôle complice» avec l’occupation marocaine, exprimant sa solidarité «inconditionnelle avec toutes les familles sahraouies victimes de l’oppression marocaine». A ce propos, elle a renouvelé son appel en direction du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour assumer sa mission consistant, essentiellement, en la protection des civils sahraouis en temps de guerre, mettant en garde contre les séquelles issues des politiques oppressives de l’occupation marocaine. La CONASADH a également plaidé pour la prise de mesures urgentes pour protéger les Sahraouis désarmés, l’envoi d’une mission pour enquêter indépendamment dans les crimes commis et la création d’un mécanisme international indépendant pour protéger et surveiller les droits de l’Homme au Sahara occidental. Elle a appelé le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) et les instances de surveillance relevant de l’ONU a faire pression sur le Maroc pour l’ouverture des territoires sahraouies occupées aux organisations internationales, aux observateurs et aux journalistes pour s’enquérir de la situation alarmante des droits de l’Homme. Exhortant l’ensemble des organisations et instances internationales et nationales au lancement de campagnes de sensibilisation pour faire pression sur le Maroc en vue de libérer les détenus sahraouis jugés pour leurs positions politiques, la CONASADH a affirmé qu’elle suivait, avec beaucoup d’intérêt, la dégradation flagrante des droits de l’Homme dans les territoires occupés, suite à l’agression militaire menée le 13 novembre dernier contre le peuple sahraoui.

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Santé

Destination Algérie

L'agenda

 

Ministère de la Solidarité

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mme Kaoutar Krikou, présidera, le 8 mars  à 14h, au siège du ministère des Affaires étrangères, la cérémonie de célébration de la Journée internationale de la femme.

Ministère de l’Environnement

La ministre de l’Environnement, Mme Dalila Boudjemaâ, présidera, le 8 mars  à 11h, la cérémonie célébration de la Journée internationale de la femme de célébration où les femmes du secteur seront à l’honneur.



Opéra d’Alger
L’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh lance des ateliers d’initiation au chant ouverts dans les répertoires traditionnels et universels. Les inscriptions auront lieu jusqu’au 15 mars 2021.



HCA

Le Haut-Commissariat à l’amazighité organise, le 8 mars, dans la wilaya de Tipasa, une table ronde suivie d’une présentation exclusive des actes du Colloque international «La résistance de la femme dans l’Afrique du Nord de l’Antiquité au XIXe siècle».

DGF

La Direction générale des forêts organise, les 7 et 8 mars, au Centre international des conférences, Alger, un atelier d’élaboration du plan d’action pour la promotion des produits forestiers non ligneux en Algérie.


Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Hebergement/Kdhosting : kdconcept