Essais nucléaires français : Dans l’attente des indemnisations et de la décontamination
Search
Vendredi 26 Février 2021
Journal Electronique

Les essais nucléaires de la France coloniale en Algérie, notamment à Reggane, il y a 61 ans, ont eu un impact sur la santé des habitants et l’environnement. Lors d’une conférence, mardi , à Alger, l'avocate Fatma-Zohra Benbraham a fait état d’une avancée sur ce dossier. Elle a notamment évoqué une coordination avec les victimes polynésiennes. «Le programme nucléaire français, qui s’est étendu de 1960 à 1996, a touché l’Algérie et la Polynésie, déclarée zone contaminée en 2014 par François Hollande.

Nous travaillons en étroite collaboration avec les victimes. Le président de la Polynésie m’a contacté pour le procès où  un avocat français et deux confrères polynésiens se sont constitués», a-t-elle affirmé. «Nous sommes au début d’un processus de longue haleine car le parquet doit retenir les éléments constitutifs de crime contre l’humanité», a-t-elle ajouté. Elle s’est attardée ensuite sur les conséquences sanitaires en Tunisie et sur le plateau d’Albion en France où les militaires étaient chargés de surveiller des ogives atomiques. «Les symptômes sont la chute des dents et des cheveux, la fracture des membres», a-t-elle précisé.  «Les déchets radioactifs dont certains sont enfouis sous terre et d'autres laissés à l'air libre et les radiations qui se répandent sur de vastes surfaces causent encore à ce jour des dégâts sur l'environnement», a expliqué l’avocate. Le président de l'association Machaâl Echahid, Mohamed Abad, a parlé de crimes et non d’essais. «La France doit reconnaître ses crimes», a-t-il déclaré, avant de mettre en avant l’importance du travail de mémoire pour les générations montantes. L’association qui a créé, l’an dernier, une instance nationale de défense des victimes des essais nucléaires, a réitéré sa revendication. Elle réclame aussi des indemnisations et la décontamination des sites des essais nucléaires effectués dans le Sahara algérien. Me Benbraham, parlant des archives, a estimé que le dossier a beaucoup avancé, surtout depuis l’organisation, le 20 juin 2014, d’une conférence au Sénat français. «Premièrement, il y a eu une reconnaissance politique. Les archives auraient dû être mis à la disposition des chercheurs, politiciens, juristes et même des victimes l’année dernière», a-t-elle rappelé. Mais cela ne s’est pas produit, à cause, a-t-elle expliqué, de la pression que «nous avons subie en 2008 après la publication du rapport tome 1 des essais nucléaires en Algérie. Le rapport nous a apporté beaucoup d’éléments qui ont contrecarré toutes les déclarations préalables», a-t-elle soutenu. Selon elle, l’ancien président Sarkozy avait tout bloqué. «D’un côté, une loi lève le secret défense en 2020, mais une loi du temps de Sarkozy, toujours en vigueur, freine l’ouverture effective de ces archives», a-t-elle déploré. Interrogée sur le rapport Stora, Me Benbraham est catégorique : «Je ne peux pas me permettre de parler du rapport car Stora a répondu à une demande de son Président.
C’est un problème franco-français qui ne me concerne pas». A propos de l’instance nationale de défense des victimes des essais nucléaires qu’elle préside, elle a reconnu que ses activités sont entravées par la pandémie. «Je suis toutefois constamment en contact avec la population de Reggane. Nous avons d’ailleurs un canevas bien défini et reconnu sur le plan international», a-t-elle assuré.
 Samira Sidhoum     

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Saga des entreprises

Santé

Destination Algérie

    • 61 projets en cours de réalisation à Tizi Ouzou

      Pas moins de 61 projets d’investissement touristiques privés sont en cours de réalisation dans la wilaya de Tizi Ouzou a indiqué le directeur local du tourisme, Rachid Gheddouchi. Ce dernier nous a indiqué que 440 projets d’investissement dans le domaine du tourisme ont été déposés au niveau de ses services. Ainsi ces différentes structures «mettront à la disposition du secteur quelque 7 200 lits et généreront quelque 3 564 emplois» a-t-il indiqué. Sur les 61 projets on compte des hôtels, des auberges, des centres et villages de vacances, des terrains de camping ainsi que des résidences touristiques.

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda


UGCAA
L’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) organise le 3 mars à 9h30 au siège de l’Union, une conférence de presse qui sera animée par la présidente de la Fédération des crèches et maternelles, Mme Nouara Ben Kharouf,  sur l’impact de la Covid-19 sur ces établissements.


Ministère de la Culture

La Palais de la culture d’Alger organisera, le 27 février à 14h, la cérémonie de récompense des lauréats des concours de calligraphie arabe et de mosaïque.


Musée du moudjahid
Dans le cadre de la célébration des manifestations du 27 février 1962 survenues à Ouargla, le Musée national du moudjahid organisera, le  25 février , à 14h, une conférence intitulée «Le Sahara algérien dans la stratégie coloniale française».

Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Hebergement/Kdhosting : kdconcept