Accueil ECONOMIE TRANSPORT EL-OUED:EMBOUTEILLAGES INSOUTENABLES ET DESAGREMENTS (...)
TRANSPORT

EL-OUED:EMBOUTEILLAGES INSOUTENABLES ET DESAGREMENTS AUX USAGERS

6/06 11h09

EL-OUED - La circulation routière ne cesse de connaitre, ces dernières années, un véritable étouffement à El-Oued, notamment au niveau des principales artères et des rues des cités et quartiers populaires, provoquant un désagrément aussi pour les riverains que pour les usagers de la route.

Cette situation, source de nuisances sonores qui s’accentue notamment durant les occasions festives, les cortèges nuptiaux, les fêtes locales et religieuses, et même durant le mois de Ramadhan, est fréquemment constatée aux quatre entrées de la commune du chef lieu de wilaya, dont elle en occupe le centre et où convergent des milliers de véhicules et moyens de transport en provenance des 29 autres communes, en sus des usagers d’autres wilayas traversant El-Oued, une région devenue un pôle commercial par excellence.

Cet engorgement routier atteint son paroxysme lors des heures de pointe, notamment au niveau des accès de la ville, des aires de stationnement, des sorties des arrêts de bus et de taxis et des gares routières, eu égard au nombre important de citoyens affluant des communes et wilayas limitrophes d’El-Oued.

Dl’avis de nombreux citoyens d’El-Oued approchés par l’APS, l’intervalle de temps entre onze heures et midi est pratiquement le moment où est relevé l’encombrement le plus redouté, appelé par les usagers le moment de "stand-by" où la circulation demeure très lente, voire impossible, notamment au niveau des sorties d’institutions ou de marchés, obligeant parfois les conducteurs à stopper le moteur pour atténuer la pollution et les nuisances sonores, dans l’attente d’un désengorgement du trafic.

Le grand marché et les espaces commerciaux, lieux les plus encombrés Les grands espaces commerciaux de la ville d’El-Oued (marché central et marché de gros des fruits et légumes) sont les endroits les plus encombrés de véhicules, outre les quartiers tels que Lâachache, El-Messaba, Ouled Ahmed et Nezla, où surviennent des embouteillages se répercutant sur d’autres accès et intersections, comme c’est le cas des rues commerçantes donnant sur les quartier Chott, 1er Novembre et Errimel, ou se forment d’énormes bouchons.

Ce phénomène s’est aggravé avec l’indifférence et les comportements inciviques d’automobilistes qui n’hésitent pas à stationner aux bords des routes, à l’image de la rue Khemisti, à la fois encombrée par les stationnements et la circulation des citoyens sur la chaussée plutôt que sur les trottoirs.

Des riverains imputent cette situation à la vétuste aussi des routes secondaires obligeant les automobilistes à les éviter, en plus de l’accroissement du parc roulant des particuliers, ainsi que des taxis, bus et autres moyens, en l’absence d’extension et d’aménagement de la ville d’El-Oued.

Rostom (41 ans), habitant de la cité du 1er Novembre, estime que la situation persistante depuis des années est source de désagréments pour sa famille, avec les incessants klaxons, ainsi que les émissions de gaz des véhicules, influant négativement sur la santé publique et sur l’environnement. Mme.

Fadjra, septuagénaire vivant au quartier Nezla, abonde dans ce sens et soutient que l’engorgement de la circulation lui a provoqué une maladie respiratoire chronique, surtout qu’elle réside, dit-elle, dans une zone dépourvue d’aménagement et, malgré cela, à très forte circulation.

Les services de la direction des transports de la wilaya d’El-Oued ont prévu un plan de circulation visant à organiser la circulation et à mettre un terme aux mauvais comportements des automobilistes et des piétons, a indiqué à l’APS le responsable local du secteur, Mohamed Cherif Cherih.

Le même responsable a invité les parties concernées et les bureaux d’études spécialisés à hâter l’élaboration de ce plan de circulation et à le mettre en £uvre rapidement en vue de fluidifier la circulation et éliminer les sources de désagréments des citoyens.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • VALORISER L’INVESTISSEMENT DANS LES DERIVES DU PALMIER...Lire la suite
  • 11 DECEMBRE 1960:UNE HALTE POUR CONSACRER LA FIDELITE AUX MARTYRS...Lire la suite
  • DEUX STRUCTURES DE L’ANP BAPTISEES DE NOMS DE CHOUHADA A ADRAR...Lire la suite
  • 11 DECEMBRE 1960 : RESSUSCITER ET GLORIFIER L’HISTOIRE...Lire la suite
  • DEUX OPERATIONS D’ABLATION DU CANCER DE LA GORGE A TOUGGOURT...Lire la suite
VIDEO