Accueil SOCIETE FIN DU RAMADAN : LE COMMERCE NOCTURNE DE RUE PROSPERE A (...)
SOCIETE

FIN DU RAMADAN : LE COMMERCE NOCTURNE DE RUE PROSPERE A GHARDAÏA

22/06 13h18

GHARDAIA - Chaque nuit de cette dernière décade du mois de Ramadan, des centaines de clients défilent devant les étalages de fortunes improvisées dans les rues et ruelles de Ghardaïa, proposant toutes sortes de marchandises (vêtements, cosmétiques, détergents, denrées alimentaires et même des livres de cuisine).

Les trottoirs et les chaussées des rues des quartiers de la vallée du M’zab sont devenues de véritables "souks nocturnes" ou des pseudo commerçants informels ont décidé d’élire domicile, créant un désordre indescriptible et empêchant la fluidité de la circulation et l’accès facile aux différents quartiers de la ville de Ghardaïa.

Le phénomène s’est accentué au cours de cette dernière semaine du mois de Ramadan à la veille de l’Aïd, et des produits de tous genres, soumis à aucun contrôle sanitaire ni de qualité, sont exposés sur l’espace public par ces "commerçants informels", sous la lueur de lampes souvent branchées illicitement sur le réseau de lوéclairage public en toute impunité.

Cet état de fait est dénoncé par de nombreux citoyens qui estiment que le piquage sur le réseau de l’éclairage public dénature carrément la notion de citoyenneté et peut engendrer des accidents et autres incendies sans parler des chutes de tension. Des centaines de mètres de fils électriques sont raccordés illicitement aux poteaux d’éclairage public, où des prises voleuses ont été placées pour le piquage facile de l’électricité durant la soirée, a-t-on constaté.

"Il faut agir pour la réappropriation de l’espace public que de cupides privés en toute illégalité et impunité occupent", estime Ammi Mohamed, habitant du quartier de Theniet El-Makhzen, dont la principale artère est squattée chaque soir.

Pour Slimane, un jeune universitaire, l’aberration que représente la mainmise sur nos trottoirs et chaussées est devenue une banalité et même tolérée dans toutes les villes d’Algérie, ajoutant que le citoyen s’est résigné car impuissant face à l’anormalité de cette situation.

De son coté, un commerçant de Ghardaïa estime injuste que des "informels" échappant au paiement de tout impôt s’installent sur les trottoirs et la chaussée, empêchant l’accès des clients aux magasins. Ces commerces de rue qui pullulent dans la région sont devenus l’aspect prédominant et une destination privilégiée durant les soirées de Ramadan pour les familles Ghardaouies.

Des activités échappant à tous contrôles L’animation dans ces rues et ruelles se poursuit tard dans la nuit et jusqu’au dernier jour de Ramadan où des produits alimentaires à haut risque de contamination, sans aucune traçabilité et non contrôlés, sont exposés en vente et proposés à la consommation, ajouté à cela les déchets, l’emballage et autre sachets en plastique abandonnés sur la voie publique, donnant une image sinistre d’une ville sale.

Ce phénomène que les commerçants formels ne cessent de dénoncer prend de l’ampleur et devient un fléau social très difficile à combattre, notamment durant ce mois sacré.

Cette tendance s’est amorcée il y a quelques années déjà avec l’apparition également de la cuisine de rue, des pseudos restaurateurs proposant à même le trottoir et souvent à côté de tas d’ordures, au milieu de la poussière et des gaz d’échappement, des mets à base de viande hachée pour tous les goûts et bourses, tels que Boureks, brochettes et autres.

Des jeunes armés de quelques ustensiles de cuisine et un peu de charbon de bois s’appliquent à préparer des mets "rapides" et improvisés aux passants en cette période de chaleur, créant ainsi un véritable écran de fumée et polluant par la même l’atmosphère.

En absence d’activités culturelles, et en guise de divertissement, de nombreuses familles font des emplettes nocturnes, notamment à l’approche de la fête de l’Aïd en déambulant à travers les rues et ruelles de Ghardaia.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • DON D’UNE ASSOCIATION NATIONALE AUX FAMILLES NECESSITEUSES D’EL-MENEA...Lire la suite
  • KSAR D’OUARGLA : HATER LE LANCEMENT DE L’ETUDE...Lire la suite
  • ILLIZI COMMEMORE LE 12EME ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE BALI ...Lire la suite
  • PROMOUVOIR LES OPPORTUNITES D’INVESTISSEMENT ...Lire la suite
  • GHARDAÏA : 18 MEDECINS SPECIALISTES RENFORCENT LE STAFF MEDICAL ...Lire la suite
VIDEO