Accueil SOCIETE LOGEMENT L’ELOIGNEMENT DES CENTRES D’APPRO., FREIN AUX PROJETS (...)
LOGEMENT

L’ELOIGNEMENT DES CENTRES D’APPRO., FREIN AUX PROJETS D’HABITAT

2/07 11h50

BECHAR - L’éloignement des centres d’approvisionnement en matériaux de construction et le manque d’une main d’£uvre qualifiée sont les principales contraintes à l’origine des retards des projets d’habitat dans la wilaya de Bechar, a-t-on appris dimanche de la direction locale du secteur du logement.

Les fluctuations des prix des matériaux et l’arrêt des chantiers à diverses occasions, notamment en période de grandes chaleurs, sont d’autres contraintes freinant ces projets, a-t-on ajouté.

Cette situation a induit des retards "importants" dans la concrétisation de plusieurs projets du secteur, à l’exemple de 8.500 unités dont a bénéficié la wilaya dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014, a-t-on expliqué.

Sur ces 8.500 unités relevant du programme de logement public locatif (LPL), uniquement 2.981 unités ont été réalisées, 3.109 sont en voie d’achèvement, 2.280 non encore lancées, tandis que les travaux de 130 unités sont à l’arrêt, a-t-on précisé

C’est au niveau du chef lieu de wilaya que sont enregistrés des retards considérables dans la finalisation de ce programme d’habitat, ou sur les 4.890 unités notifiées aux daïras, uniquement 1.828 ont été réalisées, 1.740 sont en cours de concrétisation ,1.290 non encore lancées et 32 sont à l’arrêt pour les mêmes contraintes, a souligné la même direction.

Le chantier des 1.740 logements, qui accuse un taux d’avancement de 62 pour cent, malgré son lancement depuis plus de deux ans, démontre à quel point il est nécessaire de redynamiser la réalisation de ce genre de projets cruciaux pour les populations dans le besoin d’un logement décent, de même que pour le développement de l’offre en matière d’habitat dans la région, expliquent des intervenants dans le secteur. Comme solutions pour sortir le secteur de ces contraintes, ces intervenants ont proposé le renforcement des services techniques de l’office de promotion et de gestion immobilières (OPGI), la simplification des procédures financières entre l’OPGI et la caisse nationale du logement (CNL), des procédures jugées "bureaucratiques" et "contraignantes" par des cadres du secteur du logement, ainsi que la modernisation et le renforcement du cadre pédagogique de formation de la main d’£uvre spécialisée en bâtiment par le secteur de la formation professionnelle dans le but de donner un nouvel souffle au secteur.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • OUARGLA:LE TOURISME D’AFFAIRE, UN VERITABLE POTENTIEL A DEVELOPPER ...Lire la suite
  • UNE EQUIPE MEDICALE DU CHU DE TIZI-OUZOU A PIED D’OUVRE A GHARDAÏA ...Lire la suite
  • TAM :1.841 FEMMES ONT BENEFICIE DU DISPOSITIF DU MICROCREDIT ...Lire la suite
  • ILLIZI : CONSULTATIONS EN OPHTALMOLOGIE PAR UNE EQUIPE ALGERO-SUISSE...Lire la suite
  • TAM:DIVERS PROJETS RETENUS POUR IMPULSER LA DYNAMIQUE DE DEVELOPPEMENT ...Lire la suite
VIDEO