• DEBUT DE VOTE DANS LES BUREAUX ITINERANTS AU GRAND SUD
  • DEPART DES PREMIERES CARAVANES DE BUREAUX ITINERANTS VERS LES ZONES EPARSES DU GRAND SUD
  • DEPART DU PREMIER BUREAU ITINERANT VERS LA REGION D’EL-KEHAL-CHENECHENE A TINDOUF
Accueil SOCIETE EDUCATION-FORMATION ENVENIMATION SCORPIONIQUE:1.120 CAS DONT UN DECES
EDUCATION-FORMATION

ENVENIMATION SCORPIONIQUE:1.120 CAS DONT UN DECES

7/09 11h37

GHARDAIA -Un total 1.120 cas de piqûres de scorpion dont un ayant entrainé la mort ont été recensés dans la wilaya de Ghardaïa durant les sept premier mois de l’année en cours, a-t-on appris jeudi auprès de la direction de la santé, de la population et de la réforme hospitalière (DSPRH).

Un cas d’un nourrisson décédé a été enregistré dans la wilaya déléguée d’El Menea, la victime ayant été piquée accidentellement à l’insu de ses parents et n’a pas été évacuée vers un centre de santé à temps, selon la même source.

La commune de Guerrara détient toujours le triste record des piqûres scorpioniques avec 325 cas, suivie des communes de Ghardaïa (236), Bounoura (154), El Menea (113), Mansourah (89), Metlili (78) et Berriane (59 cas), a-t-on détaillé .

Le nombre de piqûres de scorpion et l’inoculation accidentelle de leur venin va crescendo durant la période estivale, a-t-on signalé. L’envenimation par la piqûre du scorpion constitue la première cause des cas d’intoxication et d’empoisonnement dans la wilaya de Ghardaïa, suivi de 42 cas d’intoxication alimentaire enregistrés la période considérée.

Ce fléau est accentué par l’incivisme de citoyens qui concourent à la dégradation de l’environnement. Pour en vernir à bout, il est recommandé une lutte contre l’habitat insalubre, illicite et anarchique ainsi qu’une collecte régulière des déchets ménagers qui jonchent les trottoirs, notamment en période estivale, ont souligné des praticiens de Ghardaïa.

La problématique de l’envenimation scorpionque ne concerne pas uniquement le secteur de la santé, mais dicte une conjugaison des efforts et une coordination entre les services d’hygiène et de l’environnement en impliquant les communes, les élus et les acteurs de la société civile, a indiqué le directeur de la santé, Ameur Benaissa.

La wilaya de Ghardaïa enregistre annuellement entre 2.000 et 3.000 cas de piqûres scorpioniques.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • SUD:ON VOTE DANS LES BUREAUX OU LE SCRUTIN EST AVANCE DE 24H ...Lire la suite
  • OUARGLA : LA MAISON DE L’ENVIRONNEMENT, UN ESPACE DE SENSIBILISATION ...Lire la suite
  • ADRAR:VALORISER LES POTENTIALITES ECONOMIQUES LOCALES...Lire la suite
  • SUD : DEBUT DE VOTE DANS LES BUREAUX ITINERANTS ...Lire la suite
  • BECHAR:DEBUT DE VOTE A TRAVERS LES ZONES EPARSES ET RURALES ...Lire la suite
VIDEO