Accueil ECONOMIE AGRICULTURE UNE PRODUCTION DE 7.200 QX D’ARACHIDE ENGRANGEE A (...)
AGRICULTURE

UNE PRODUCTION DE 7.200 QX D’ARACHIDE ENGRANGEE A GHARDAÏA

6/12 11h44

GHARDAIA- Une production estimée à 7.200 quintaux d’arachides "bio" a été engrangée dans la wilaya de Ghardaïa, au terme de la campagne arachidière 2017, a déclaré mercredi la direction des services agricoles (DSA).

La cueillette de cette production d’arachides, circonscrite principalement sur les terres sablonneuses irriguées des localités de Seb Seb, Mansourah et Métlili et à laquelle une superficie cumulée de près de 400 hectares lui a été consacrée, a atteint un rendement de 18 QX à l’hectare, a indiqué à l’APS l’ingénieur en chef chargé des statistiques auprès de la DSA, Khaled Djebrit.

Ce rendement à l’hectare, qui reste extrêmement faible comparativement au rendement dans d’autres pays africains où il dépasse les 40 QX à l’hectare, s’explique par la faible technicité des agriculteurs en matière de culture d’arachide, l’utilisation de semences de faible rendement sur des terres éparses, ajouté à la prolifération de nombreux rongeurs et volatiles sur ces terres agricoles, a-t-il relevé.

La culture des cacahuètes dans la wilaya de Ghardaïa reste toujours au stade traditionnel sur des petites exploitations familiales, a fait savoir l’ingénieur en chef, précisant que son introduction dans la région remonte aux années 30 du siècle dernier.

Elle a été introduite par un agriculteur dans la région de Seb Seb, en réalisant un semis d’un kilogramme d’arachides d’une variété égyptienne avant d’être cultivée et répandue dans les autres localités de la wilaya, a-t-il ajouté.

Les premières récoltes d’arachides ont envahi les étals du souk de Ghardaïa, avec un prix oscillant entre 450 et 550 DA le kilogramme, selon la taille de la gousse. De tous les produits qui s’offrent aux touristes et autres visiteurs de l’incontournable souk de Ghardaïa, ce sont les différentes variétés de dattes et les arachides de qualité supérieure de la région de Seb Seb qui retiennent l’attention. Car, bien que la production arachidière n’ait pas encore atteint sa vitesse de croisière, les cacahuètes de "Seb Seb" ont gagné une notoriété qui a dépassé les frontières de la wilaya de Ghardaïa, a-t-on indique-t-on.

De nombreux vendeurs professionnels achètent en gros la production arachidière de Seb-Seb avant de la griller dans les fourneaux des torréfacteurs très répandus à Ghardaïa et la redistribuent ensuite au détail. Le produit est très prisé, notamment par les touristes et autres vacanciers de passage à Ghardaïa, a fait savoir Ammi Bachir (vendeur), précisant que les visiteurs qui se promènent dans le souk ont souvent des sachets de cacahuètes de Seb-Seb à la main.

- Un produit d’une qualité bonne gustative - L’arachide de "Seb Seb" est l’une des meilleures au monde, a souligné fièrement Hadj Kada, responsable de wilaya de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), indiquant que ce produit a une qualité gustative "unique" due essentiellement à la qualité de l’eau de cette localité agricole et sa culture "bio" (sans aucun engrais).

De nombreux cultivateurs de la région accordent un grand intérêt à l’intensification de l’arachide qui constitue "une culture qui rapporte", notamment avec l’abondance de l’eau, l’ensoleillement et un sol sablonneux, a expliqué un technicien de la DSA.

Les services de la DSA, en collaboration avec la chambre de l’agriculture, ont entamé une campagne de sensibilisation visant à regrouper les cultivateurs d’arachides en une association ou groupement, en vue de les former et les orienter pour l’acquisition de moyens et semences de qualité afin d’intensifier cette culture dans la région et attirer des investisseurs pour une industrie agroalimentaire créatrice d’emploi.

Des spécialistes dans le développement rural estiment que l’intensification de cette culture "stratégique", soutenue d’une formation technique des agriculteurs, peut générer un développement durable pour ces contrées enclavées, en créant des unités de conditionnement de cacahuètes, des huileries ou des savonneries.

On peut également y fabriquer le beurre d’arachide à partir des graines d’arachide qui sont grillées, broyées et malaxées, avant d’y ajouter des émulsifiants pour que l’huile libérée par le broyage reste en suspension.

De la famille des légumineuses ou Fabacée, l’arachide (Arachis hypogaea) est très nutritive. Les graines ou Cacahuète renferment de 40 à 50% d’huile et de 20 à 30% de protéines et constituent une source considérable en vitamine B.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • 11 DECEMBRE 1960 : RESSUSCITER ET GLORIFIER L’HISTOIRE...Lire la suite
  • ELECTRIFICATION AGRICOLE : UN LINEAIRE DE 300 KM REALISE A LAGHOUAT...Lire la suite
  • LE SPORT,UN MOYEN DE PROMOUVOIR LA DESTINATION SAOURA ...Lire la suite
  • CONGRES UJSARIO : REAFFIRMATION DU SOUTIEN A LA CAUSE SAHRAOUIE...Lire la suite
  • ILLIZI:AIDES SOCIALES AU PROFIT DES PERSONNES AUX BESOINS SPECIFIQUES ...Lire la suite
VIDEO