Accueil ECONOMIE ENVIRONNEMENT 6210 OISEAUX MIGRATEURS OBSERVES A SEBKHAT EL-MALEH (...)
ENVIRONNEMENT

6210 OISEAUX MIGRATEURS OBSERVES A SEBKHAT EL-MALEH (EL-MENEA)

23/01 10h36

GHARDAIA - Quelque 6.210 oiseaux migrateurs ont été dénombrés par les ornithologues dans la zone humide classée du lac de Sebkhat El-Maleh, située à la sortie sud d’El-Menea (275 km au sud de Ghardaïa), a appris l’APS lundi auprès de la Conservation des forêts de la wilaya.

Ce recensement hivernal des sujets avifaunes utilisant la zone humide d’El-Menea comme "une halte et une zone de nidification" sur l’axe migratoire entre l’Europe et l’Afrique a été établi à travers le traditionnel recensement international des oiseaux migrateurs effectué le 15 janvier de chaque année par le Réseau national des observateurs ornithologues algériens (R.N.O.O.A) de la région Sud /Est II, conformément au protocole de Wetlands, a expliqué le chef du bureau de la protection de la flore et faune et responsable du comptage, Abdelwahab Chedad.

Ce comptage a permis de répertorier 37 espèces avifaunes dont une trentaine d’espèces d’oiseaux d’eau pour la plupart (Flamant rose, Ibis falcinelle, Canard souchet, Canard colvert, Canard chipeau, Marmaronette marbrée, Tadorne casarca, Tadorne de belon, Avocette élégante, Chevalier sylvain, Grèbe castagneux), a détaillé le responsable du comptage, ajoutant que les espèces vanneau huppé et courlis cendré ont été observés pour la première fois dans la région.

Ces sujets avifaunes ont été observés sur l’ensemble du site de Sebkhat El-Maleh, qui s’étend sur 18.947 hectares, dont 1600 ha de plan d’eau et une périphérie végétale, a fait savoir le même responsable.

"Ce nombre d’avifaunes et d’espèces hivernant dans cette zone humide naturelle, devenue un sanctuaire pour ces volatiles, constitue un indicateur biologique de l’état de santé de l’écosystème de cette zone humide en tant que maillon fort de la diversité biologique", a indiqué M.Chedad.

Ce site d’un grand intérêt écologique est une escale incontournable pour des milliers d’espèces d’oiseaux migrateurs qui s’y réfugient pour échapper à l’hiver rigoureux qui règne dans l’hémisphère Nord, profitent du climat doux à El Menea pour renouveler leur plumage avant la saison de reproduction.

La zone humide "Sebkhat El Maleh", connue des ornithologues du monde suite à son classement international en 2004 sur la liste de la convention de Ramsar, abrite une faune et une flore exceptionnelles composées d’oiseaux migrateurs, de toutes sortes d’insectes et d’une végétation luxuriante, qui constituent un parfait pied-à-terre pour ces sujets avifaunes migrateurs diversifiée et variée dont une partie inscrite sur la liste des oiseaux menacés, élaborée par l’Union Internationale pour le conservation de la nature (UICN), telle le tadorne casarca qui doit être préservé à travers des mesures de protection", a souligné le chef du bureau de la faune et la flore.

Cet espace aquatique en plein désert, lieu privilégié d’hivernage et de nidification de la population avifaune migratrice, est exposé à plusieurs menaces et dégradation induites par l’activité humaine accrue et une urbanisation anarchique et accélérée particulièrement sur les berges. De nouvelles zones humides artificielles

Les observateurs ornithologues de la conservation des Forêts de la wilaya de Ghardaïa ont également dénombré près de 3.000 oiseaux migrateurs de plus d’une dizaine d’espèce dans trois zones humides "artificielles" créées à la faveur d’un programme de traitement des eaux usées, de préservation de l’environnement et des ressources hydriques dans la wilaya, a fait savoir le responsable du bureau de la protection de la faune et la flore à la conservation des forêts de Ghardaia.

Ces zones humides artificielles constituées de stations de lagunage des eaux usées de Kef El-Doukhène (exutoire de l’oued M’zab) à El-Atteuf et des stations de Berriane et de Guerrara, sont devenues des sites de nidification d’une population avifaune assez importante, a soutenu M.Chedad.

A titre d’illustration, dans la zone de Kef El-Doukhène, les ornithologues ont recensé 2.594 oiseaux d’eau représentant une vingtaine d’espèces, notamment le Canard souchet, Canard chipeau, Marmaronette marbrée, Tadorne casarca, Grèbe castagneux ainsi que le grand cormoran observé pour la première fois dans la région.

Dans une autre zone humide naturelle "non classée" qui s’étend sur plus de 150 hectares, dont une centaine d’hectares de plan d’eau, au lieu-dit El-Mahfoura dans la commune de Seb-Seb, sur la route nationale reliant Ghardaïa à Brezina (El-Bayadh) via Métlili, les ornithologues ont dénombré 1.660 oiseaux d’une quinzaine d’espèces dont des Tadornes casarca.

Au total, un effectif de 11.660 oiseaux migrateurs a été recensé dans les différentes zones aquatiques existantes à travers la wilaya de Ghardaia, des sites aquatiques qui constituent des atouts favorables pour le développement d’un tourisme écologique et culturel durable.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • OUARGLA : L’UTILISATION DE L’ENERGIE SOLAIRE EN MILIEU RURAL AU CŒUR D’UNE JOURNEE DE VULGARISATION ...Lire la suite
  • BECHAR : FAIRE DU CITOYEN UN ACTEUR DU NOUVEAU MODELE DE DEVELOPPEMENT ...Lire la suite
  • JEUX TRADITIONNELS A BECHAR,IDENTITE CULTURELLE COMMUNE DES MAGHREBINS ...Lire la suite
  • IMPLIQUER LES ASSOCIATIONS DANS LES PROJETS A DIMENSION ENVIRONNEMENTALE ...Lire la suite
  • 2.112 PROJETS TOURISTIQUES ET HOTELIERS INSCRITS DEPUIS 2008 ...Lire la suite
VIDEO