Accueil ECONOMIE ETUDES D’AMENAGEMENT DES REGIONS FRONTALIERES
ECONOMIE

ETUDES D’AMENAGEMENT DES REGIONS FRONTALIERES

28/01 13h34

OUARGA- La mise en £uvre des études liées à l’aménagement des régions frontalières et leur valorisation vise la concrétisation d’un développement national "équilibré" et constitue un moyen de mettre en place des politiques d’aménagement avec les pays voisins, de l’espace maghrébin et africain, a affirmé dimanche à Ouargla le directeur général de l’aménagement et de l’attractivité des territoires du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire (MICLAT).

S’exprimant lors d’un séminaire sur "l’étude d’aménagement et de développement des régions frontalières dans le Sud-est", Madjid Saâda a indiqué que le MICLAT entend à travers ces études arrêter des programmes d’action pour le développement de ces territoires et la réponse aux attentes de leur population, telles que le désenclavement, le logement, les services, les infrastructures de base et les développement et diversification du tissu de production.

"Les espaces frontaliers posent aujourd’hui des problématiques en termes d’aménagement du territoire, à l’instar de l’enclavement, du manque d’infrastructures de base, des services et du tissu de production, en plus du large exode de sa population qui aggrave les déséquilibres entre ces territoires et le reste du pays", a-t-il expliqué.

Pour cela, "l’Etat accorde un intérêt particulier à l’appui de ces régions frontalières sensibles et leur développement socioéconomique, ainsi qu’à la levée des contraintes engendrées par leur position géographique’’, a souligné M.Saâda, relevant, à ce titre, que "la réussite de la politique de l’aménagement du territoire dépend de l’implication efficace de l’ensemble des acteurs, aux niveaux central et local".

La directrice de l’Agence nationale de l’aménagement et de l’attractivité du territoire, Souad Skander, a estimé, de son côté, que conférer un caractère "stratégique" à ces espaces frontaliers contribuera à y assurer le développement, à y créer de la richesse, et, ainsi, à protéger les frontières et lutter contre la contrebande.

L’adoption localement de la première phase de cette étude, intitulée "rapport-diagnostic des problématiques et de l’orientation générale", après son approbation au niveau central, constitue une étape "décisive" dans la concrétisation d’un schéma directeur de développement des régions frontalières, a-t-elle souligné.

Les travaux de la rencontre, consacrée à la présentation de la première phase de l’étude d’aménagement des régions frontalières dans le Sud-est, se poursuivent avec l’enrichissement de cette étude et son approbation, selon les organisateurs.

Ils portent aussi sur des ateliers de travail sur le développement des zones frontalières, l’essor économique, la valorisation des ressources et le développement urbain (structures et cadre de vie), en plus de visites à certaines directions exécutives et à la commune frontalière d’El-Borma.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • SUIVI MITIGE DE LA GREVE DE L’INTERSYNDICALE AU SUD...Lire la suite
  • ZITOUNI MET EN EXERGUE LE MESSAGE DU CHAHID POUR L’UNITE NATIONALE...Lire la suite
  • CAMPAGNE OLEICOLE : PLUS DE 7.112 QX D’OLIVES RECOLTES A OUARGLA ...Lire la suite
  • CNDH : 577 PLAINTES PRISES EN CHARGE EN ALGERIE EN 2017 ...Lire la suite
  • FINALISATION DE L’ETUDE D’AMENAGEMENT DE LA BERGE D’OUED MZI ...Lire la suite
VIDEO