Accueil SOCIETE LA CYBERCRIMINALITE EN HAUSSE AU SUD-EST DU PAYS EN (...)
SOCIETE

LA CYBERCRIMINALITE EN HAUSSE AU SUD-EST DU PAYS EN 2017

30/01 15h03

OUARGLA- Les affaires liées à la cybercriminalité ont connu une hausse "notable" dans la région Sud-est du pays en 2017, par rapport à l’année l’ayant précédée, a-t-on appris mardi de l’inspecteur régional (Sud-est) de Police.

Il s’agit de 316 affaires enregistrées durant l’année écoulée contre 137 autres relevées en 2016, a précisé le contrôleur de Police, Abdeslam Laâlmi, lors d’une conférence de presse sur la présentation du bilan d’activités de l’inspection régionale de police du Sud-est qui coiffe les wilayas d’Ouargla, El-Oued, Biskra, Ghardaïa, Illizi et Laghouat.

Impliquant 265 individus, dont quatre (4) femmes et un (1) mineur, ces affaires sont liées en majorité à l’atteinte aux systèmes de traitement de données, l’escroquerie, le chantage, l’injure, l’insulte et la menace sur internent, les crimes contres les bonnes mœurs, ainsi que les atteintes à la vie privée des personnes, a-t-il expliqué.

Le même officier a fait savoir que d’importants moyens et outils modernes sont mobilisés par la police et l’ensemble des services compétents pour faire face à ce genre de crimes qui ne cesse de s’intensifier d’une année à une autre, a-t-il souligné.

Sur un autre registre, les brigades économiques et financières de la police ont enregistré, l’an dernier, pas moins de 177 affaires en rapport notamment avec des faits de corruption, de falsification de documents administratifs divers et de monnaie, d’escroquerie, d’infraction aux législations douanières et d’atteintes aux droits d’auteurs et droits voisins, a-t-il ajouté.

Dans le cadre de la lutte contre le trafic et la consommation de drogue, M. Laalmi a fait état du traitement par les services de la police, durant la même période, de 798 affaires impliquant 1.162 personnes, dont 398 ont été libérées, ajoutant que ces affaires se sont soldées par la saisie notamment de 1,60 quintal de kif traité et de 39.932 comprimés de psychotropes.

L’année dernière a été marquée par contre par un recul (8438 affaires en 2017 contre 9.066 en 2016) des affaires d’atteintes aux personnes et aux biens, comme dans le cas de la wilaya de Ghardaïa qui a connu une situation sécuritaire stable, dont la vie quotidienne a retrouvé son calme et son rythme habituel, grâce à la vigilance des services de sécurité et le sens de citoyenneté chez la population, a-t-il ajouté.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • OUARGLA : L’UTILISATION DE L’ENERGIE SOLAIRE EN MILIEU RURAL AU CŒUR D’UNE JOURNEE DE VULGARISATION ...Lire la suite
  • BECHAR : FAIRE DU CITOYEN UN ACTEUR DU NOUVEAU MODELE DE DEVELOPPEMENT ...Lire la suite
  • JEUX TRADITIONNELS A BECHAR,IDENTITE CULTURELLE COMMUNE DES MAGHREBINS ...Lire la suite
  • IMPLIQUER LES ASSOCIATIONS DANS LES PROJETS A DIMENSION ENVIRONNEMENTALE ...Lire la suite
  • 2.112 PROJETS TOURISTIQUES ET HOTELIERS INSCRITS DEPUIS 2008 ...Lire la suite
VIDEO