Accueil SOCIETE SANTE 110 CAS DE CANCER ENREGISTRES L’ANNEE DERNIERE
SANTE

110 CAS DE CANCER ENREGISTRES L’ANNEE DERNIERE

6/02 13h53

ADRAR- Au moins 110 cas de cancer, en majorité chez les femmes, ont été enregistrés l’année dernière à travers la wilaya d’Adrar, a-t-on appris mardi du coordinateur du registre du cancer de la wilaya.

Ce nombre de cancéreux, dont l’âge moyenne est de 60 ans pour les hommes et de 48 ans pour les femmes, reste "provisoire", en attendant les résultats du dépistage des personnes qui se sont déplacées dans des établissements hospitaliers d’autres régions du pays, a indiqué le coordinateur du Registre du cancer, M’hamed Mabrouki.

Le bilan établi par la coordination d’Adrar a fait état, pour ces quatre dernières années, de 103 cas de cancer recensés en 2014, de 120 autres en 2015, contre 96 cas en 2016.

L’on relève, sur cette période quadriennale, que le cancer du sein chez les femmes vient en tête des types de cancer (48 cas en 2014, contre 28 cas en 2015 et des nombres de 14 et 29 cas) enregistrés respectivement ces deux dernières années.

Selon Dr. Mabrouki, les services hospitaliers de la wilaya d’Adrar relèvent d’autres types de cancer, dont le cancer de la thyroïde, de la prostate, du poumon, du cerveau, des glandes lymphatiques, du colon et de l’appareil digestif, comme le pancréas.

Les malades sont pris en charge, au plan du traitement de chimiothérapique, au niveau des services chirurgicaux des établissements publics hospitaliers d’Adrar, Reggane et Timimoune, alors que pour le traitement de radiothérapie, ils sont pris en charge par le centre régional anticancéreux (CAC) d’Ouargla et de certains établissements hospitaliers du Nord du pays, précise-t-il.

Dans la wilaya d’Adrar, les cancéreux et leurs proches fondent de larges espoirs sur l’ouverture du CAC de la wilaya, pour l’amélioration des prestations médicales et la prise en charge des malades en matière de traitement par radiothérapie et anatomie, services nécessaire pour le dépistage des pathologies et la définition du traitement approprié et le suivi des cas de malades.

Dr.Mabrouki n’a pas manqué de souligner que les essais nucléaires menés par la France coloniale (13 février 1960) dans la région de Reggane (Sud d’Adrar) constituent encore un danger sur la santé de la population, du fait de la radioactivité engendrée.

Les effets radioactifs des essais français à Reggane ont été, explique-t-il, à l’origine de différents types de cancer relevés dans la région, dont la leucémie et le cancer de la thyroïde, en plus d’autres types de cette maladie dangereuse.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • SUIVI MITIGE DE LA GREVE DE L’INTERSYNDICALE AU SUD...Lire la suite
  • ZITOUNI MET EN EXERGUE LE MESSAGE DU CHAHID POUR L’UNITE NATIONALE...Lire la suite
  • CAMPAGNE OLEICOLE : PLUS DE 7.112 QX D’OLIVES RECOLTES A OUARGLA ...Lire la suite
  • CNDH : 577 PLAINTES PRISES EN CHARGE EN ALGERIE EN 2017 ...Lire la suite
  • FINALISATION DE L’ETUDE D’AMENAGEMENT DE LA BERGE D’OUED MZI ...Lire la suite
VIDEO