Accueil ACTUALITES LOCALES LUTTE CONTRE LE BRACONNAGE : POUR UNE APPROCHE (...)
LOCALES

LUTTE CONTRE LE BRACONNAGE : POUR UNE APPROCHE PARTICIPATIVE

13/02 14h26

TAMANRASSET - Les participants à un atelier sur le braconnage et le commerce illégal d’animaux sauvages, tenu mardi au 6ème commandement régional de la gendarmerie nationale (CR-GN) à Tamanrasset, ont plaidé pour une approche participative dans la lutte contre ce phénomène.

Le commandant du 6ème CR-GN, colonel Abdelkrim Remli, a indiqué qu’il appartenait d’ouvrer à la recherche de solutions selon une approche participative en associant les différents acteurs et secteurs concernés dans la lutte contre le braconnage et le commerce illicite d’animaux sauvages.

"L’action préventive est également de mise afin de tarir toutes les sources alimentant ce phénomène néfaste aussi bien pour cette richesse animale, mais aussi sur l’environnement", a-t-il ajouté.

Les comportements négatifs qui portent atteinte aux différents types d’animaux sauvages protégés, à l’instar d’espèces de gazelles, du mouflon et autres, sont "inadmissibles" car constituant une cause directe de leur extinction, a affirmé, de son côté, Mohamed Abbès, directeur central à la Direction générale des Forêts, prônant lui aussi l’implication de tous les acteurs dans les efforts de lutte contre le braconnage et l’adoption de mesures concrètes pour y faire face.

Le président de l’association des chasseurs de la wilaya de Tamanrasset, Belkheir Sebgag, a, pour sa part, jugé "plus que nécessaire" une action de sensibilisation du citoyen et des éleveurs, notamment dans les villages et les zones sahariennes, en les informant sur les risques que font peser sur la survie de l’espèce et sur l’équilibre environnemental, le braconnage d’animaux sauvage et leur commerce illicite.

Des brigades de protection de l’environnement ont été créées en 2017 dans différentes régions du pays, dont une à In-Salah, qui travaillent sur les atteintes à l’environnement et élaborent des procès verbaux qu’elles transmettent à la justice, ont fait savoir les services de la Gendarmerie nationale de Tamanrasset.

Les travaux de cet atelier prévoient des exposés sur les plans d’action des différents acteurs, le cadre légal afférent à la protection des animaux sauvages et les modes de lutte contre leur commerce illicite, en plus de la présentation de types d’animaux protégés, selon les organisateurs.

Cette rencontre est organisée par le 6ème commandement régional de la gendarmerie nationale, en présence de différents acteurs, représentants d’institutions et de la société civile, de la direction générale des Forêts, de la fédération nationale des chasseurs et de la direction régionale des Douanes.

Elle constitue une occasion de faire connaître le rôle des différents intervenants dans la lutte contre le braconnage et le commerce illicite d’animaux sauvages, les missions de la gendarmerie nationale, un élément important dans ce dispositif de protection, ainsi que les comportements criminels et leurs impacts sur la richesse animale, notamment les espèces protégées et menacées d’extinction, ont souligné les organisateurs.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • RECUPERATION DE 130 LOGEMENTS SOCIAUX SQUATTES A BORDJ OMAR IDRISS ...Lire la suite
  • LAGHOUAT : DEBUT DE JOURNEES D’INFORMATION SUR LES SCIENCES SPATIALES ET L’ASTRONOMIE ...Lire la suite
  • LE TOUR D’ALGERIE CYCLISTE, PREUVE DE L’APTITUDE DE L’ALGERIE A ORGANISER UN EVENEMENT SPORTIF INTERNATIONAL...Lire la suite
  • BECHAR : LE SACRIFICE SUPREME DES MARTYRS DEMEURE "TOUJOURS VIVACE" ...Lire la suite
  • ACCELERER LA FINALISATION DU PROJET DE STEP DE TIMIMOUNE ...Lire la suite
VIDEO