Accueil SOCIETE LUTTE ANTI-DROGUE : RENFORCER LA PREVENTION
SOCIETE

LUTTE ANTI-DROGUE : RENFORCER LA PREVENTION

10/04 15h40

BECHAR - La réduction de la demande de drogues passe par le renforcement de la prévention, la réduction des risques liés à l’usage des drogues et surtout le confortement des dispositifs médicaux de traitement des toxicomanes, ont indiqué, mardi à Bechar, les participants à une journée d’information et de prévention des fléaux de la drogue.

Les gigantesques et salutaires efforts déployés par les différents services de sécurité et l’Armée nationale populaires (ANP) pour la réduction de l’offre de la drogue, à travers la lutte implacable que mènent ces institutions au titre de leur mission de lutte contre les réseaux de trafic de drogues, notamment dans les régions frontalières telles que la wilaya de Bechar, doivent être constamment soutenus par des campagnes d’information et de prévention sur les risques physiques et psychiques induits par la consommation des drogues, ont-ils souligné.

Outre la lutte légale menée par les services de sécurité et l’ANP, il est nécessaire d’inscrire la prévention dans un cadre de réduction de la demande, action qui doit être menée par l’ensemble des secteurs concernés par la prévention de ce fléau, notamment celui de la santé à travers le traitement de la toxicomanie, ont-ils ajoute.

Cette journée d’information et de prévention, initiée par plusieurs secteurs d’activités, notamment la jeunesse et les sports, la formation professionnelle, la protection civile ainsi que le mouvement associatif local, dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la drogue, vise la prévention de la propagation du fléau de consommation des drogues et des psychotropes, selon les organisateurs.

Dans la région du sud-ouest du pays, qui englobe les wilayas de Bechar, Adrar et Tindouf, les services de police judiciaire des suretés de ces wilaya ont procédé en 2017, à la saisie en milieu urbain d’une quantité globale de 7,9 quintaux de kif traité et 6.832 comprimés de psychotropes, dans 254 affaires criminelles liés à ces activités punis par la loi, a-t-on signalé.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • RECUPERATION DE 130 LOGEMENTS SOCIAUX SQUATTES A BORDJ OMAR IDRISS ...Lire la suite
  • LAGHOUAT : DEBUT DE JOURNEES D’INFORMATION SUR LES SCIENCES SPATIALES ET L’ASTRONOMIE ...Lire la suite
  • LE TOUR D’ALGERIE CYCLISTE, PREUVE DE L’APTITUDE DE L’ALGERIE A ORGANISER UN EVENEMENT SPORTIF INTERNATIONAL...Lire la suite
  • BECHAR : LE SACRIFICE SUPREME DES MARTYRS DEMEURE "TOUJOURS VIVACE" ...Lire la suite
  • ACCELERER LA FINALISATION DU PROJET DE STEP DE TIMIMOUNE ...Lire la suite
VIDEO