Accueil ECONOMIE ENVIRONNEMENT CONSENTIR DAVANTAGE D’EFFORTS DANS LA LUTTE CONTRE LA (...)
ENVIRONNEMENT

CONSENTIR DAVANTAGE D’EFFORTS DANS LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION

6/05 14h37

ADRAR - La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati, a plaidé, dimanche à Adrar, pour davantage d’efforts dans la lutte contre le phénomène de la désertification.

Présidant à l’Université d’Adrar l’ouverture d’un séminaire national sur la lutte contre la désertification dans la législation algérienne et la législation comparée, Mme Zerouati a indiqué qu’il appartenait à tout un chacun de consentir davantage d’efforts dans la lutte contre le phénomène de la désertification, "une problématique ancienne qui ne concerne pas uniquement l’Algérie, mais tous les pays du monde, du fait de facteurs naturels divers ayant conduit à des déséquilibres dans la répartition géographique des populations et à des exodes."

Pour la ministre, l’Université d’Adrar joue un rôle important dans le renforcement de la coordination intersectorielle afin de faire face au phénomène de la désertification, devenu aujourd’hui un grand défi pour la nature et la survie du monde.

"De par sa position géographique, la wilaya d’Adrar bénéficie d’un grand intérêt dans le cadre du programme du Président de la République Abdelaziz Bouteflika, pour la lutte contre la désertification. Un intérêt qui se manifeste à travers la mise en place d’institutions associant divers acteurs, notamment la société civile en tant que premier bénéficiaire de ces efforts", a souligné Fatma Zohra Zerouati.

"L’efficience est nécessaire pour la réussite de ces politiques et stratégies et des financements sous-tendus dans le domaine", a estimé la ministre pour qui, "la démarche ne peut se concrétiser sans l’investissement dans le capital humain, garant de la valorisation de ces acquis", citant, dans ce contexte, l’exemple de la section locale de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (FOREM).

Il appartient de s’occuper des différentes régions du pays en termes de préservation de l’environnement et d’exploitation des énergies renouvelables, sur la base d’une vision étudiée et d’une action concertée et coordonnée, a-t-elle soutenu.

Atteindre l’efficience dans les énergies renouvelables en milieu agricole La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables a mis l’accent, en outre, sur la nécessité d’atteindre l’efficience dans l’exploitation des énergies renouvelables en milieu agricole, de sorte à s’adapter aux spécificités naturelles et climatiques de la région.

Visitant une exposition à la Maison de l’environnement sur les activités des entreprises opérant dans le domaine des énergies renouvelables et sur les innovations d’artisans dans le domaine du recyclage, Fatma Zohra Zerouati a salué les efforts déployés dans la préservation de l’environnement et l’exploitation des énergies renouvelables à travers la wilaya.

Les services du ministère de tutelle coordonnent, à travers le fonds de l’environnement et du littoral, avec le fonds des énergies renouvelables du ministère de l’Energie, afin de bénéficier du fonds relevant de ce dernier ministère afin de financer des projets relatifs aux énergies propres, en dehors du réseau national des énergies renouvelables, a-t-elle fait savoir.

Mme Zerouati a visité, par ailleurs, la section locale de la FOREM, notamment ses ateliers activant dans le domaine de la préservation de l’environnement, des campagnes de reboisement et de la valorisation de la végétation saharienne, ainsi que des métiers liés à la promotion de la femme rurale. Sur site, elle a assuré de l’accompagnement de son département des efforts liés à la promotion de la femme rurale, en tant qu’élément essentiel dans la concrétisation du développement durable.

La ministre poursuit sa visite de travail dans la wilaya par l’inspection de structures relevant de son secteur au chef lieu de wilaya et dans la wilaya délégué de Bordj Badji-Mokhtar, à l’instar d’un exutoire des eaux usées dans la commune frontalière de Timiaouine, une centrale solaire, un projet de recyclage plastique, et une unité de recherche en énergie renouvelable à Adrar.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • OUARGLA : L’UTILISATION DE L’ENERGIE SOLAIRE EN MILIEU RURAL AU CŒUR D’UNE JOURNEE DE VULGARISATION ...Lire la suite
  • BECHAR : FAIRE DU CITOYEN UN ACTEUR DU NOUVEAU MODELE DE DEVELOPPEMENT ...Lire la suite
  • JEUX TRADITIONNELS A BECHAR,IDENTITE CULTURELLE COMMUNE DES MAGHREBINS ...Lire la suite
  • IMPLIQUER LES ASSOCIATIONS DANS LES PROJETS A DIMENSION ENVIRONNEMENTALE ...Lire la suite
  • 2.112 PROJETS TOURISTIQUES ET HOTELIERS INSCRITS DEPUIS 2008 ...Lire la suite
VIDEO