Accueil ECONOMIE AGRICULTURE LA VIABILITE DE L’AQUACULTURE SAHARIENNE MISE EN (...)
AGRICULTURE

LA VIABILITE DE L’AQUACULTURE SAHARIENNE MISE EN EXERGUE

8/05 14h12

EL-OUED - Les participants à un séminaire national sur "la promotion de l’aquaculture en régions sahariennes’’, ouvert mardi à El-Oued, ont mis en avant la viabilité des projets aquacoles en régions sahariennes en tant que ressource économique alternative.

Intervenant en ouverture de la rencontre, le directeur général de la pêche et de l’aquaculture au ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Taha Hamouche, a indiqué que "l’investissement aquacole dans les régions sahariennes est susceptible de donner lieu à des productions à même d’atteindre les objectifs assignés au programme du ministère visant l’autosuffisance en poissons dans les marchés nationaux".

Le responsable a fait état, pour cela, d’une stratégie consistant dans sa première phase en l’encouragement de l’investissement aquacole dans le sud du pays ainsi que la valorisation des expériences des aquaculteurs à travers leur accompagnement technique et leur soutien.

L’investissement aquacole en zones sahariennes revêt un intérêt particulier dans ces régions qui constituent des espaces propices à la viabilité de ce type d’investissements, a-t-il relevé, citant les projets aquacoles montés à Ouargla (crevette à pattes blanches), Ghardaïa, Adrar et Béchar comme preuve de faisabilité.

"Nous sommes en phase d’ancrage de la culture d’investissement aquacole chez les agriculteurs et les parties concernées par l’agriculture en régions sahariennes’’, a affirmé M. Hamouche.

Cette rencontre nationale s’assigne comme objectifs le développement de l’investissement aquacole, la vulgarisation des techniques scientifiques susceptibles de permettre la faisabilité des projets, ainsi que l’explication des lois et règlements organisant cette activité en direction des futurs aquaculteurs, a expliqué le directeur de la Chambre mixte inter-wilayas de la pèche et de l’aquaculture d’Ouargla, Fawzi Habita.

Les travaux de cette rencontre se poursuivent en quatre ateliers techniques et de formation axés sur la filière aquacole et les mécanismes de son intégration à l’agriculture, la commercialisation des poissons d’eau douce, le développement de l’investissement aquacole, ainsi que l’exposition des expériences de la pisciculture intégrée à lوagriculture menées par certains agriculteurs en zones sahariennes, ont indiqué le organisateurs.

Ce séminaire est organisé par la direction générale de la Pêche et de l’Aquaculture, en coordination avec l’organisation onusienne pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le programme onusien pour le développement (PNUD) et le programme européen pour le développement de l’aquaculture.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • OUARGLA : L’UTILISATION DE L’ENERGIE SOLAIRE EN MILIEU RURAL AU CŒUR D’UNE JOURNEE DE VULGARISATION ...Lire la suite
  • BECHAR : FAIRE DU CITOYEN UN ACTEUR DU NOUVEAU MODELE DE DEVELOPPEMENT ...Lire la suite
  • JEUX TRADITIONNELS A BECHAR,IDENTITE CULTURELLE COMMUNE DES MAGHREBINS ...Lire la suite
  • IMPLIQUER LES ASSOCIATIONS DANS LES PROJETS A DIMENSION ENVIRONNEMENTALE ...Lire la suite
  • 2.112 PROJETS TOURISTIQUES ET HOTELIERS INSCRITS DEPUIS 2008 ...Lire la suite
VIDEO