Accueil ECONOMIE BECHAR:RENFORCEMENT DES PROGRAMMES DE DEVELOPPEMENT (...)
ECONOMIE

BECHAR:RENFORCEMENT DES PROGRAMMES DE DEVELOPPEMENT LOCAL

17/07 15h56

BECHAR - La prise en charge des préoccupations des citoyens par l’Etat à travers le renforcement et le confortement des programmes de développement local est l’une des préoccupations du gouvernement, a affirmé mardi à Bechar, le secrétaire général du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire (MICLAT).

"Notre visite de deux jours dans cette région du Sud-ouest, dans le cadre du suivi et de l’évaluation des différentes programmes de développement local, a permis aussi de prendre connaissance des contraintes et difficultés rencontrées dans cette wilaya, que nous allons prendre en charge, en coordination avec les autorités locales et les élus’’, a indiqué Salah Eddine Dahmoune, à l’issue de cette visite.

Le représentant du MICLAT, accompagné du secrétaire général du ministère des Ressources en eau, Belhadj Belkatab ainsi que de hauts responsables de plusieurs ministères (Ressources en eau, Agriculture, Habitat), s’est rendu au site du barrage de "Djorf Ettorba’’, où il s’est enquis du projet de rénovation et d’extension de sa station de traitement des eaux, qui alimente en eau potable les habitants des villes de Bechar, Abadla et Kenadza.

Cette opération, en cours de réalisation, permettra d’augmenter les capacités de traitement des eaux du barrage précité à 44.000 m3/jour au lieu des 30.000 m3/j actuellement.

Aussi, et dans le cadre de l’augmentation des capacités de retenue du barrage, sont projetés des travaux de surélévation de 1,4 mètre de la retenue de cet ouvrage hydraulique, ce qui va se traduire à l’avenir par un gain de 160 millions de M3 de stockage des eaux des crues de l’oued Guir, à la faveur d’une opération d’un coût de 160 millions DA portant sur le confortement de l’ouvrage hydraulique.

Le barrage de "Djorf Ettorba’’, réalisé à la fin des années soixante du siècle dernier, a une capacité de retenue de 365 millions m3.

Lundi dans la soirée, la délégation ministérielle avait donné le coup d’envoi officiel des travaux du projet hydraulique d’envergure de transfert des eaux albiennes du champ de captage de la région de Béni-Ounif vers la commune de Bechar dans le cadre de l’approvisionnement en eau potable des habitants de cette ville du Sud-ouest du pays.

"Ce projet, qui vient en concrétisation d’un programme d’urgence en la matière préconisé par le gouvernement le 29 mars dernier, est doté d’une enveloppe de 9,5 milliards de DA et permettra d’assurer une alimentation régulière en eau potable des villes qui dépendent principalement des eaux du barrage de "Djorf-Ettorba", à savoir Bechar,Kenadza et Abadla’’, a indiqué le secrétaire général du ministère des Ressources en eau.

Retenu par le gouvernement, au titre d’un programme de mobilisation des ressources hydriques souterraines de la wilaya pour répondre aux besoins des populations de la région en eau potable, ce projet va permettre, dans un délai de six (6) mois, le transfert quotidiennement de 30.000 m3 d’eau à partir de dix (10) forages d’une profondeur de 450 mètres chacun, et qui sont tous localisés dans la région de Béni-Ounif, a expliqué Belhadj Belkatab.

Huit (8) entreprises nationales ont été chargées de la réalisation de plus de 180 km de conduites, de trois (3) stations de pompage et de deux grands réservoirs de 15.000 et 20.000 m3, qui seront alimentés à partir des forages précités, a-t-il ajouté.

Pour ce projet, qui est scindé en neuf (9) lots pour permettre une intervention plus soutenue des entreprises réalisatrices dans la perspective de la réduction des délais de réalisation, ont été déployés des moyens humains et matériels importants, dans le souci de répondre aux doléances et préoccupations des habitants de la région en matière d’eau potable, ont signalé des responsables de l’Agence nationale des barrages et des transferts (ANBT), chargée de la gestion et du suivi du projet.

Outre ce projet, la délégation ministérielle s’est informée aussi de la prochaine opération d’attribution de 11.000 lots de terrains à bâtir au titre de l’auto-construction, marquée par le lancement des travaux de viabilisation d’une dizaine de sites choisis pour leur implantation dans la commune de Bechar.

Une enveloppe d’un (1) milliard DA est dégagée par la wilaya pour le lancement de la première phase des travaux de viabilisation de ces sites, qui nécessitent au total un montant de 10 milliards DA, appelé à être pris en charge par le Fonds commun des collectivités locales (FCCL), selon les propositions formulées par les responsables de la wilaya au représentant du MICLAT.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • OUARGLA : L’UTILISATION DE L’ENERGIE SOLAIRE EN MILIEU RURAL AU CŒUR D’UNE JOURNEE DE VULGARISATION ...Lire la suite
  • BECHAR : FAIRE DU CITOYEN UN ACTEUR DU NOUVEAU MODELE DE DEVELOPPEMENT ...Lire la suite
  • JEUX TRADITIONNELS A BECHAR,IDENTITE CULTURELLE COMMUNE DES MAGHREBINS ...Lire la suite
  • IMPLIQUER LES ASSOCIATIONS DANS LES PROJETS A DIMENSION ENVIRONNEMENTALE ...Lire la suite
  • 2.112 PROJETS TOURISTIQUES ET HOTELIERS INSCRITS DEPUIS 2008 ...Lire la suite
VIDEO