Accueil SOCIETE UN SEMINAIRE DE LA TARIQA EL-KADIRIA PREVU EN (...)
SOCIETE

UN SEMINAIRE DE LA TARIQA EL-KADIRIA PREVU EN NOVEMBRE

21/10 14h42

OUARGLA- "Le rôle du référent national dans la sécurité et la stabilité de l’Etat algérien", est le thème d’un séminaire international qu’organise du 6 au 8 novembre prochain à Ouargla le Commandement général de la Tariqa (confrérie) El-Kadiria en Algérie et en Afrique, dont le siège est à Ouargla.

Placée sous le signe "Serment, fidélité et continuité", le séminaire, qui regroupera une cinquantaine de participants issus de pays du Maghreb, d’Afrique, d’Asie et d’Europe, représentant différentes zaouias et confréries soufies, des adeptes et d’éminentes personnalités religieuses, comportera plusieurs communications et exposés sur le thème, ont indiqué dimanche les organisateurs.

Les travaux de cette rencontre religieuse et culturelle s’articuleront notamment autour d’axes inhérents au soufisme et ses sources, les référents nationaux et religieux, les valeurs de respect et de relation vis-à-vis de l’autre, le rôle du soufisme dans la valorisation des dimensions du référent national, les valeurs référentielles nationales et religieuses dans le patrimoine soufi, ancien et moderne.

"La culture référentielle nationale et le dialogue, ainsi que leur rôle dans la lutte contre l’exagération et l’extrémisme", "les efforts de la confrérie El-Kadiria en Algérie dans l’ancrage et la préservation de l’identité nationale et religieuse" et "la spécificité doctrinale", font partie des thèmes à débattre lors de cette rencontre, d’après les organisateurs.

Fondée à la fin de 1851 dans la localité de Rouissat (périphérie d’Ouargla), par Cheikh Sidi Mohamed Tayeb Benbrahim, dont la lignée remonte au Cheikh Sidi Aissa Ben Si Abdelkader El-Djilani El-Baghdadi, le commandement général de la Tariqa El-Kadiria en Algérie et en Afrique, dont le siège fut reconstruit en 1880 après avoir fait l’objet, en raison de ses positions anticoloniales, de sabotage et de destruction en 1863 par les forces coloniales, a assumé un grand rôle dans la résistance populaire dans la région sous la houlette de Cherif Ben-Mohamed Benabdallah, connu sous le nom de "Sultan d’Ouargla", selon des sources historiques.

La zaouia a poursuivi, durant la période postindépendance, ses nobles missions de propagation du Savoir et des valeurs de l’Islam, d’enseignement du saint Coran et de l’exégèse et de transmission des valeurs de fraternité, de cohésion sociale et de réconciliation, ainsi que de solidarité avec les couches défavorisées.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • BECHAR : FAIRE DU CITOYEN UN ACTEUR DU NOUVEAU MODELE DE DEVELOPPEMENT ...Lire la suite
  • JEUX TRADITIONNELS A BECHAR,IDENTITE CULTURELLE COMMUNE DES MAGHREBINS ...Lire la suite
  • IMPLIQUER LES ASSOCIATIONS DANS LES PROJETS A DIMENSION ENVIRONNEMENTALE ...Lire la suite
  • 2.112 PROJETS TOURISTIQUES ET HOTELIERS INSCRITS DEPUIS 2008 ...Lire la suite
  • OUARGLA:DES OPERATIONS POUR AMELIORER L’APPROVISIONNEMENT EN ELECTRICITE...Lire la suite
VIDEO