Aps-Sud-Infos
http://localhost/aps-ouest/spip.php?article26867
BECHAR:LA REHABILITATION DES OASIS ET DES PALMERAIES,UN ATOUT POUR LE DEVELOPPEMENT DU TOURISME
mardi, 3 octobre 2017
/ bensaoud1

BECHAR - La poursuite à Béchar des travaux de réhabilitation et lapidation des oasis et des palmeraies aux besoins des activités touristiques est un atout pour le développement du tourisme et des économies de plusieurs collectivités de la wilaya, estime-t-on à la direction locale du secteur.

Des régions comme Taghit, Béni-Abbes, Boukais et Mougheul à titre d’exemple, où l’on recense des oasis et des palmeraies plus que millénaires, ainsi que d’autres atouts naturels et historiques importants et un patrimoine culturel riche et diversifié, peuvent générer des ressources conséquentes tant pour les populations que pour la commune, a-t-on souligné.

Les responsables locaux du secteur du tourisme suggèrent, en outre, la création, avec l’aide des services de l’agriculture, d’activités économiques en rapport avec les petites entreprises de transformation de matières et produits de la ph£niciculture tels que la confiture de datte (Rob), des produits dérivés des dattes, des nattes et des parasols en palmes de palmiers et des sculptures sur bois de palmiers, des activités inscrites au registre de l’artisanat et des métiers traditionnels.

Ces activités permettent, en plus de la création d’emplois, la pérennisation de certains anciens métiers et traditions liés à la ph£niciculture, ce qui est un moyen de contribution à la sauvegarde du savoir faire ancestral et du patrimoine social et culturel de ces collectivités.

La réhabilitation des palmeraies et des oasis au nombre de 62, localisées à travers les berges des oueds des 21 communes de la wilaya et qui s’étendent sur 4.509 hectares et totalisent 657.850 palmiers, s’accompagnerait de travaux d’ouverture de nouvelles pistes dédiées aux circuits de randonnées sur dromadaire, vélos ou tout simplement la marche, et ce comme produits touristiques à proposer aux touristes en séjour dans ces régions, estime-t-on à la direction du tourisme.

Réhabilitation des systèmes agricoles oasiens, en appui au tourisme La réhabilitation ces dernières années par les services de la direction locale des services agricoles de 67.885 mètres linéaires de réseaux d’irrigation traditionnelle (seguias), de 85 bassins d’irrigation d’une capacité chacun de 50 m3, le curage de 36 puits traditionnels et la réhabilitation de 2.620 foggaras, un système d’irrigation ancestral très répandu dans le Sud-ouest du pays, ainsi que la protection des oasis (brise-vents) et la réhabilitation de 14.783 mètres linéaires de parcours agricoles au niveau de ces 62 oasis, confortent cette démarche pour rendre ces oasis et palmeraies, des sites à vocation touristique aussi.

En plus, il a été procédé à la réalisation d’un réseau électrique de 10 km au profit de huit (8) oasis et de 41 km de pistes agricoles au niveau de neuf communes relevant de la wilaya de Bechar et de la wilaya déléguée de Béni-Abbès, une opération qui contribue à la mise en valeur de ces endroits naturels et touristiques, selon les mêmes services.

Pour des professionnels locaux du tourisme, l’on récence 300 exploitants agricoles s’adonnant à la ph£niciculture et certaines autres activités et avec qui il est possible de travailler dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant.

L’existence de l’une de ces oasis et palmeraies a permis a l’Office national algérien du tourisme (ONAT) d’investir un montant de 16 millions DA pour l’aménagement d’un village touristique dans la région.

Situé à proximité d’une palmeraie et dans une zone agricole dans la localité rurale de Touzdit qui relève de la commune d’Igli (160 km au sud de Bechar), cette future structure touristique, anciennement village agricole inachevé, a été attribuée à l’ONAT au titre des actions de développement des activités touristiques et de renforcement des capacités d’accueil des touristes, a-t-on précisé.

Ce village touristique, qui s’étend sur 4.500 m2, comprendra, en plus d’une offre de 96 lits repartis sur 16 habitations en voie de réception pour les adapter aux besoins de la clientèle touristique nationale ou étrangère, une grande Kheima (tente traditionnelle), une cafeteria et plusieurs autres servitudes nécessaires aux séjours des touristes nationaux et étrangers, qui peuvent passer des temps de repos dans une palmeraie située à cote de ce future village touristique.