Aps-Sud-Infos
http://localhost/aps-ouest/spip.php?article27842
CREATION DE L’ACADEMIE DE LA LANGUE TAMAZIGHT
samedi, 30 décembre 2017
/ bensaoud1

EL OUED- Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a souligné jeudi à El Oued que la création d’une Académie de la langue amazighe constituait un renforcement de l’identité et de l’unité nationales.

Présidant l’ouverture du Festival international "Louss" des musique, chant et folklore à l’issue de sa visite dans la wilaya d’El Oued, le ministre a précisé dans une allocution que la création de cette Académie dont le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a chargé le gouvernement d’accélérer l’élaboration du projet de loi organique y afférent, était une décision historique qui a pour objectif de renforcer l’identité et l’unité nationales et d’unifier le tissu culturel.

Le ministre a salué en outre la décision du Président Bouteflika de décréter le 12 janvier journée chômée et payée dans le cadre des efforts de l’Etat visant à promouvoir le patrimoine et la langue amazighs.

M. Mihoubi a rappelé qu’en application de cette décision, toutes les institutions culturelles relevant du ministère ont été informées que 2018 sera l’année de la célébration du patrimoine amazigh, eu égard à sa dimension nationale, ajoutant que cette initiative s’inscrivait en droit ligne du processus de constitutionnalisation de la langue amazighe en 2002.

Le premier responsable du secteur a souligné que son département ministériel poursuivra le soutien des festivals internationaux et locaux en préservant les spécificités de chaque région, car ces manifestations, a-t-il dit, constituaient une "valeur ajouté" à la scène culturelle nationale et conféraient une "nouvelle dynamique" à la culture en Algérie.

M. Mihoubi a indiqué que les institutions culturelles relevant de son secteur étaient "ouvertes à toute personne ayant un programme réel susceptible de relancer la scène culturelle", saluant la dynamique d’édition que connaît la wilaya d’El Oued et qui constitue un acquis supplémentaire contribuant à l’enrichissement de la bibliothèque nationale.

La cérémonie d’ouverture du festival a débuté par des chants interprétés par Kamel Rezzouk (El Oued) et Abderrahmane Bouhbila (Constantine).

La première soirée du festival a été animée par la chanteuse tunisienne Nabiha Karaouli. Des troupes musicales nationales et étrangères prennent part à cette manifestation culturelle (28-31 décembre) qui se tient au théâtre de verdure de la Maison de la Culture Mohamed Lamine Lamoudi (El Oued).

Des troupes folkloriques d’Italie, d’Espagne, de Libye et de Tunisie outre une pléiade d’artistes algériens de différentes régions du pays participent à ce festival, ont indiqué les organisateurs. Le public aura à apprécier également des productions folkloriques animées par des troupes de Tébessa, El Oued et Tizi Ouzou.

L’artiste et compositeur Noubli Fadel sera honoré au cours de cette manifestation culturelle